Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Santé mentale

02 août 2018

Agir pour choisir la vie qu’on veut

On dit que la souffrance est liée à l’impuissance. Heureusement, tout le monde peut agir pour changer les choses… ou à tout le moins, choisir ses combats.

Le Mouvement Santé mentale Québec Le Mouvement Santé mentale Québec est le seul regroupement d’organismes communautaires œuvrant en matière de promotion et de prévention en santé mentale au Québec. Les quatorze groupes membres, à travers la province, allient leur force en vue de créer, développer et renforcer la santé mentale. Ils visent à ce que les personnes et les collectivités aient les capacités et les ressources nécessaires pour maintenir et améliorer leur santé mentale.

Ce n'est pas facile de prendre une décision. Mais le simple fait de faire un choix qualifié de «suffisamment bon» envoie le message au cerveau que tout est sous contrôle. L’action de décider augmente le plaisir ressenti en augmentant l'activité de la dopamine, l’hormone de la récompense. Du coup, notre rapport au problème change.

Nous nous sentons plus joyeux quand un évènement heureux nous arrive à la suite d'une décision ou d'une action prise de notre propre volonté que si le bonheur nous « tombe dessus » par chance ou par l’action d’autres personnes. Quand nous prenons une décision par dépit ou sous le poids des conventions sociales – Tu devrais faire ça, On a toujours fait comme ça, C’est vrai que je devrais… – le circuit de la récompense n’est pas activé dans le cerveau. Au contraire, c'est le stress qui embarque! Le même effet négatif se fait sentir quand on doit prendre trop de décisions en même temps.

Pourquoi la liberté d'agir est-elle si importante?

Agir, c’est choisir : de dire oui ou de dire non, de parler ou de se taire, de faire ou de ne pas faire, d’attendre le bon moment, de prier ou de méditer, de déménager ou de cohabiter, de s’ouvrir ou non aux imprévus, d’aller chercher de l’aide, de relever des défis.

Agir, c’est travailler ensemble à identifier les causes des problèmes et à tenter de les résoudre, aller chercher des ressources, s’informer et se mobiliser, développer sa capacité de choisir librement, avoir des buts individuels et collectifs et poser des gestes pour les atteindre et transformer ses choix en décisions.

Agir, c’est aussi prendre soin de soi, s’investir dans les plaisirs de la vie, prendre le temps d’aimer. Parfois, c’est aussi favoriser le statu quo ou la pause, car prendre le temps de réfléchir, c’est aussi agir.

Comment passer à l’action ?

Comment mange-t-on un éléphant? Une bouchée à la fois! De façon bien imagée, ce dicton exprime bien qu'il est beaucoup plus digeste de décomposer les grands projets en petites actions à mener. Et surtout, on améliore largement nos chances de réussir un grand projet lorsqu'on l'entrevoit comme une série de petites actions plus faciles à réaliser.

Nous ne sommes pas impassibles et impuissants devant les situations et évènements importants de la vie. Plutôt que d'être inactif et impuissant, on peut agir sur notre vie. Comment faire? On gagne à se fixer des objectifs réalistes qui sont à notre portée. Faire progresser nos projets en soulignant pour nous même nos avancées. Et se féliciter lorsqu'on réussit des étapes importantes. Autant de façons de s'aider à garder le cap! Se rappeler aussi que l'action, peut être la réflexion; revenir sur les situations passées et sur ce qu'elles nous ont permis d'apprendre peut nous aider à nous adapter aux difficultés rencontrées sur le chemin et à élargir les perspectives d’avenir pour le poursuivre. On n'hésite pas non plus à tirer parti de ceux qui nous entourent et leur expérience de vie pour agir autrement.

Comme il n'a pas de mauvais professeur dans la vie, même la colère et l’indignation peuvent nous être bénéfiques! Elles sont signe d’une prise de conscience et d’un désir de changement. Des recherches démontrent que lors de remue-méninges, les personnes en colère génèrent plus d’idées originales. Les transformations sociales sont issues de l’indignation et d’un volonté de faire mieux.

En travaillant de concert avec nos proches et nos collègues, on peut voir les situations difficiles d'un nouvel œil. On peut concevoir des objectifs communs, découvrir des moyens de passer à l’action et développer des solutions novatrices. Comme dit le proverbe : «Seul on avance plus vite. Ensemble, on va plus loin».

Articles Connexes