Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Prévention et soins

23 février 2016

Travailler debout : une solution santé

C’est connu et documenté : rester assis toute la journée a des répercussions néfastes sur la santé. Des spécialistes nous expliquent que travailler debout est bien meilleur pour le corps.

Rester assis toute la journée est mauvais pour la santé. Une étude réalisée par des chercheurs des universités de Leicester et de Loughborough, au Royaume-Uni, démontre ainsi que travailler assis, en plus d’être à l’origine de douleurs lombaires, entraîne un risque accru de diabète, de maladies cardiovasculaires et même de mort prématurée. Selon Martin Mainville, propriétaire de la boutique Tout pour le dos, « un des importants problèmes de santé au travail est le fait qu’on travaille de façon statique, la plupart du temps assis ». Comment remédier à cette situation?

Tout le monde debout!

De plus en plus d’entreprises prennent ces données en considération pour offrir de meilleurs espaces de travail à leurs employés; pour une fois, les patrons disent à leurs employés de se tenir debout! Au centre d’appels de la Financière Sun Life, à Montréal, on a par exemple installé en 2009 des postes de travail qui permettent de passer très facilement d’une position assise à une position debout. Thierry Muana, un employé du centre d’appels, apprécie cette mesure : « Tous les jours, avant le dîner ou à la fin de mon quart de travail, je profite de cette possibilité et je travaille debout. Ça me redonne de l’énergie et ça me permet de me délier les jambes. Ça fait passer la journée plus vite et ça change même l’intonation de ma voix, ma façon de parler aux clients! »

Mais pas besoin d’attendre que notre employeur modifie les espaces de travail pour nous mettre à la tendance debout. Travailleuse autonome, la photographe Dominique Lafond a surélevé son écran d’ordinateur, son clavier et sa souris pour pouvoir faire, en position debout, certaines retouches, qui prennent parfois plusieurs heures.

L’ergonome et kinésiologue Patricia Richard confirme les avantages de travailler debout, mais ajoute qu’il est surtout important de changer de position : « Pour contrer le travail statique, l’idéal, c’est de varier les postures. Quand on reste de longues heures assis, même dans une posture parfaitement ergonomique, le corps est moins bien vascularisé, et il se fatigue et s’ankylose. Toutefois, ajoute-t-elle, il faut que le poste de travail, quand on est debout, soit également adapté de façon à ce que cette position soit elle aussi ergonomique. »

La bonne table à la bonne hauteur

Que ce soit en position assise ou debout, le poste de travail doit nous permettre de maintenir la tête droite, pour éviter les tensions dans le cou, et les coudes à 90o, pour éviter les tensions dans les épaules et les poignets. Au centre d’appels de la Financière Sun Life, on a engagé des consultants en ergonomie pour s’assurer que les postes correspondaient à tous les critères d’ergonomie. Même les plus grands employés gardent ainsi la tête droite devant leur écran lorsqu’ils prennent les appels debout.

Une compagnie québécoise, Ergotables, propose d’ailleurs des tables qui passent de 63 cm à 132 cm de hauteur en quelques secondes – il suffit d’appuyer sur un bouton. On peut même les préprogrammer pour différents travailleurs. Et, dans les usines où l’on doit prévoir des tables de différentes hauteurs pour exécuter différentes tâches, on apprécie l’économie d’espace permise par ces tables qui peuvent servir à la fois à différentes tâches.

Directrice des opérations chez Ergotables, Christelle Maheux était bien placée pour tester cette possibilité, et elle l’a vite adoptée. L’avant-midi, elle travaille debout; l’après-midi, assise. Les tâches qui demandent plus de concentration, comme la rédaction ou la comptabilité, elle les fait assise, alors que, pour préparer un publipostage ou téléphoner à des clients, elle se met debout. « C’est beaucoup plus actif de travailler debout, dit-elle. Par exemple, quand je parle au téléphone avec des clients, je me sens plus dynamique. Je peux aussi me déplacer plus facilement pour aller chercher des choses, par exemple, alors qu’assise, j’ai plus facilement tendance à ne pas le faire. »

S’élever n’est pas donné

Les postes de travail ajustables coûtent environ 1 500 $ l’unité. Le vice-président aux opérations de la Financière Sun Life, Jean-Pierre Chabot, explique que la modification des 225 postes de travail du centre d’appels a donc été un investissement dispendieux. « Mais, comme il y a un grand roulement dans les centres d’appels, si on ne gardait les gens qu’un mois de plus grâce à ces postes de travail, ça serait déjà rentable », dit-il. Sans compter les coûts associés aux remplacements d’employés absents pour cause de maladie.

Des entreprises qui s’ajustent

Les entreprises Ergotable et Teknion offrent des postes de travail facilement ajustables et qui peuvent s’adapter à différents espaces de travail. Et la boutique Tout pour le dos, à Montréal, offre aussi différentes solutions pour ceux qui voudraient adopter de meilleures positions de travail, y compris à la maison.

Articles Connexes