Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Prévention et soins

21 avril 2017

Santé des pieds : se débarrasser d'un oignon

Grâce à de nouveaux traitements, il est plus facile de prendre soin de ses pieds et de se débarrasser d’un oignon. Découvrez comment.

De nombreux pieds ont foulé le cabinet du Dr Roy Mathews, un podiatre de Vancouver. « Un oignon est une cause fréquente de consultation », indique M. Mathews, qui a procédé à plus de 3 000 interventions chirurgicales visant à retirer cette protubérance douloureuse siégeant au niveau de l'articulation du gros orteil.

Selon M. Mathews, il est important de savoir qu'un oignon se forme lorsqu'un mauvais alignement du pied pousse le gros orteil à se courber vers l'intérieur, ce qui entraîne une déviation articulaire ainsi qu'une inflammation du gros orteil. La pression exercée par les chaussures se traduit par une douleur articulaire et une inflammation qui augmentent au fil du temps. Les entorses, les fractures, les pieds plats, les troubles neuromusculaires ou les différences de longueur de jambes peuvent aussi causer des oignons. Puisque ce problème touche plus fréquemment certains types de pieds et que la forme et la structure de nos pieds sont souvent semblables à celles de nos parents, il est courant que plusieurs membres d'une famille soient aux prises avec ce problème.

Janine Brown*, chef d'exploitation d'un cabinet d'avocats situé à Vancouver, s'est retrouvée dans une situation fâcheuse il y a 5 ans. « Mon oignon était très douloureux », raconte-t-elle. « J’avais du mal à trouver des chaussures qui me convenaient ». De plus, elle ne pouvait presque plus pratiquer le jogging ni porter de talons hauts.

Mme Brown s'est tout d'abord tournée vers les orthèses, spécialement conçues pour corriger un mauvais alignement des pieds, afin de soulager son inconfort. Toutefois, puisqu'elle devait continuer à porter des talons hauts dans le cadre de son travail (ce qui aggravait son problème), elle a finalement décidé de subir une intervention chirurgicale.

Aujourd’hui, elle peut à nouveau courir ou porter des talons hauts et ne regrette pas un instant d'avoir pris cette décision.

Prévenir les oignons

L'intervention chirurgicale n'est pourtant pas toujours la solution. En effet, on peut ralentir ou arrêter la progression d'un oignon en portant des chaussures qui stabilisent le pied.

« Le fait de réserver les talons hauts et les chaussures étroites aux occasions spéciales et d'opter pour des chaussures plates stabilisatrices pour marcher ou se tenir debout pendant une période prolongée peut être bénéfique », indique Hartley Miltchin, un podiatre de Toronto. « Des orthèses sur mesure peuvent aussi contribuer à régler ce problème. »

« Cela peut permettre d'éliminer la pronation excessive du pied, qui peut entraîner la formation d'un oignon. En cas de pronation excessive, les pieds roulent vers l'intérieur et une déviation osseuse vient compenser ce déséquilibre. Afin de prévenir ou d'éliminer les oignons, il est nécessaire de corriger cette déviation. »

Si vous portez des chaussures inadéquates et négligez votre déséquilibre, votre problème pourrait s'aggraver et se traduire par une inflammation, une douleur et une rougeur accrues. Votre gros orteil pourrait dévier vers l'intérieur et entraîner une déformation de vos autres orteils et une raideur articulaire au niveau du gros orteil.

L'application de froid, les analgésiques et les bains de pied peuvent procurer un soulagement temporaire. Toutefois, si la douleur est aiguë et nuit à votre mobilité, il est préférable de consulter un podiatre.

« Je recommande aux patients d'opter pour une intervention chirurgicale si leur oignon leur cause de l'inconfort et nuit à leurs activités quotidiennes », précise M. Miltchin, qui voit régulièrement des patients qui ne ressentent pas de douleur, mais qui souhaitent faire retirer cette protubérance pour des raisons esthétiques. Il conseille à ces derniers d'attendre.

Nouvelles interventions chirurgicales pour retirer un oignon

Bien que certains chirurgiens orthopédistes pratiquent toujours des interventions traditionnelles (synonymes d'anesthésie générale, de grandes incisions et d’un long séjour à l'hôpital), de nombreux podiatres offrent désormais des traitements moins invasifs qui permettent aux patients de se rétablir en quelques jours.

M. Miltchin pratique une intervention très peu invasive durant laquelle il effectue 2 à 3 petites incisions au pied, ce qui lui permet de corriger sa déviation. Ensuite, il fait un bandage serré et le patient porte une chaussure rigide pendant 6 semaines afin de stabiliser la zone opérée. Cette intervention permet aux patients d'éviter les points de suture, les broches, les vis, les fils, les plaques métalliques, les plâtres/béquilles et les analgésiques, et de se remettre rapidement. Ils doivent prendre un antibiotique pendant une semaine afin d'éliminer le risque d'infection.

M. Mathews offre aussi une intervention de ce type, dit « tricorrectionnelle », durant laquelle des incisions sont faites afin de replacer les os dans leur position initiale. Une vis en titane est utilisée à des fins de stabilisation. Un plâtre doit être porté pendant 2 semaines au cours de la période de rétablissement (à la maison). Généralement, les patients peuvent reprendre leurs activités habituelles après 2 semaines et faire de l'exercice physique après 5 semaines, sans devoir suivre de traitements de physiothérapie.

Les interventions chirurgicales, bien qu'elles permettent d'éliminer efficacement les oignons, ne conviennent pas à tous. Les personnes souffrant de diabète ou ayant une mauvaise circulation sanguine devraient éviter de subir une telle intervention. « Ces personnes pourraient ne pas guérir », indique M. Miltchin.

En cas de doute, une analyse sanguine prescrite par un médecin (que M. Miltchin effectue souvent avant l'intervention chirurgicale) permet de déterminer la viabilité de l'intervention.

Que faire?

  • Dès les premiers signes d'un oignon : Consultez un podiatre afin de déterminer le type de chaussures pouvant éviter d'aggraver le problème.

  • Si une intervention chirurgicale est nécessaire : Renseignez-vous sur les coûts liés à une telle intervention ainsi que sur les délais d'attente. Les interventions réalisées à l’hôpital par un chirurgien recommandé par votre médecin sont généralement couvertes par votre régime d'assurance-maladie provincial, mais le délai d'attente est plus long. Dans les cabinets privés, le délai d'attente est plus court, mais les frais ne sont souvent pas couverts par un régime public. Toutefois, il est probable qu'ils soient couverts au titre d'un régime offert par votre employeur, jusqu'à un montant maximal. Si vous bénéficiez d'une telle couverture, renseignez-vous sur celle-ci ou communiquez avec votre service des RH.

  • Après l'intervention chirurgicale : Il est possible (mais rare) qu'un oignon réapparaisse. À des fins de prévention, les spécialistes recommandent de corriger la pronation excessive par le port de chaussures adéquates ou d'orthèses.

* Ce nom a été changé (sur demande).

Pour trouver un podiatre, consultez le site de l’Ordre des podiatres du Québec.

Articles Connexes