Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Prévention et soins

07 juillet 2017

Protégez votre peau

Un nombre de plus en plus grand de personnes de moins de 40 ans reçoivent un diagnostic de cancer de la peau. Alors, si vous vous exposez au soleil, portez un chapeau et faites le plein de crème solaire.

Meaghan Baron n'avait jamais imaginé qu'elle recevrait un jour un diagnostic de cancer de la peau. Sachant qu'elle était à risque en raison de ses yeux bleus et de son teint pâle, elle a toujours religieusement utilisé de la crème solaire.

Mais à l'âge de 30 ans, à l'instigation de son conjoint qui souhaitait qu'elle aille faire examiner des irrégularités cutanées sur sa poitrine, elle s'est retrouvée dans le bureau d'une dermatologue. Il ne s'agissait toutefois que d'acrochordons, mais à la suggestion du médecin, elle a subi un examen complet des irrégularités de la peau. C'est à ce moment-là que la dermatologue a trouvé un grain de beauté foncé sur la face intérieure de la cuisse, sur lequel elle a pratiqué une biopsie. «Je ne l'aurais jamais remarqué» affirme Meaghan.

Le diagnostic alarmant est arrivé quelques jours plus tard : mélanome au stade précoce, le mélanome étant la forme la plus meurtrière du cancer de la peau. Meaghan était terrifiée – puis soulagée lorsqu'on lui a dit que l'histoire finirait bien. «C'est le cancer le plus terrible que vous puissiez avoir si vous ne le prenez pas à temps. Mais lorsqu'on l'enlève à ce stade, il disparaît pour de bon.»

Quelques jours après, Meaghan a fait enlever le grain de beauté. Elle sait qu'elle est chanceuse qu'on l'ait trouvé tôt : «Le chirurgien m'a dit que si j'avais attendu un an ou deux, j'en serais morte.»

Les cas de mélanomes augmentent chez les jeunes

Le docteur Barry Lycka voit très fréquemment des cas de cette nature. Les diagnostics de mélanomes augmentent chez les plus jeunes, affirme le dermatologue d'Edmonton et fondateur de la Canadian Skin Cancer Foundation, bien que les cancers moins dangereux des cellules basales et squameuses soient plus fréquents. Il indique que l'accroissement du nombre de cas est attribuable à une exposition plus grande aux rayons du soleil sans l'application de lotion solaire et à la popularité des lits de bronzage, «qui augmentent de 1 000 fois le risque de cancer de la peau».

C'est la même chose pour les gens qui ont un style de vie actif et qui passent beaucoup de temps à l'extérieur sans protection solaire adéquate, explique le docteur Cheryl Rosen, directrice nationale du programme Prudence au soleil de l'Association canadienne de dermatologie à Toronto. «Un écran solaire vous permet de rester beaucoup plus longtemps au soleil, mais vous êtes quand même exposé aux rayons solaires» dit-elle.

Les sports extérieurs, le jardinage, relaxer près de la piscine et d'autres activités estivales sont toutes des occasions de s'exposer au soleil sans protection. Les vacances d'hiver dans le sud sont également dangereuses en ce qui a trait à l'augmentation du risque de cancer de la peau, explique le docteur Lycka. «Les gens ne se protègent pas assez» dit-il. En outre, dans cette quête du bronzage parfait, ils prennent des risques qu'ils ne prendraient pas normalement, en exposant à des rayons très intenses une peau qui n'a pas vu le soleil depuis des mois.

«Malheureusement, on considère encore aujourd'hui une peau bronzée comme un critère de beauté», explique Mme Rosen. «Acceptez plutôt la couleur de peau qui est la vôtre».

Comment protéger votre peau

Selon la Société canadienne du cancer, un Canadien sur sept recevra au cours de sa vie un diagnostic de cancer de la peau.  Ne devenez pas un de ceux-ci – prenez les mesures nécessaires pour vous protéger cet été, et surtout lorsque vous voyagez dans le sud, quelle que soit la période de l'année.

  1. Évitez les salons de bronzage. Bien sûr, un bronzage de base peut sembler une bonne idée. Mais le docteur Lycka nous met en garde en expliquant que l'exposition aux rayons ultraviolets fait augmenter le risque de cancer de la peau.
  2. Ne lésinez pas sur l'écran solaire, avec un FPS (facteur de protection solaire) d'au moins 30. Et appliquez-en généreusement – si vous en appliquez une couche trop mince, vous ne profiterez pas du FPS que vous pensez avoir, explique Mme Rosen, qui recommande d'appliquer l'équivalent d'un verre à «shooter» pour tout le corps. Pour vous aider à prévenir le cancer de la peau, Santé Canada suggère que vous appliquiez de la crème solaire de 15 à 30 minutes avant d'aller au soleil, puis de 15 à 30 minutes après le début de l'exposition. Assurez-vous d'en appliquer de nouveau après avoir transpiré abondamment ou après la baignade.
  3. Couvrez-vous. Portez un chapeau à large bord et un chemisier à manches longues, recommande le docteur Lycka.
  4. Restez à l'ombre. Réfugiez-vous à l'ombre d'un arbre entre 11 h et 16 h pour éviter la période de la journée ou l'intensité du soleil est la plus élevée.
  5. Redoublez de prudence si vous prenez des médicaments. Si vous prenez certains médicaments, par exemple pour le coeur ou l'acné, il est possible que votre peau soit plus sensible aux rayons du soleil et que vous brûliez plus facilement.

Après votre retour de vacances au soleil, il est sage aussi de vous faire examiner par un dermatologue. Le docteur Lycka dit à ses patients qu'ils devraient faire examiner annuellement leurs grains de beauté par un médecin. «Faites examiner votre costume d'Adam ou d'Ève à votre anniversaire. Vous vous souviendrez ainsi plus facilement de le faire une fois l'an.»

Soyez toujours à l'affût de toute modification de votre peau. Surveillez ce qui suit :

  • Les grains de beauté dont le contour est irrégulier, qui sont asymétriques, dont la taille fait plus de 6 mm ou qui sont de couleur très foncée ou noire.
  • Des plaques qui saignent et sur lesquelles se forme une croûte de façon répétée ou qui changent de quelque façon que ce soit, qui deviennent plus grandes, qui vous démangent, qui changent de couleur, de forme, de texture ou qui sont soulevées.

Dans le doute au sujet d'une lésion cutanée, n'hésitez par à consulter un médecin. La grande majorité des cancers de la peau sont entièrement guérissables si on les diagnostique tôt.

Articles Connexes