Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Prévention et soins

01 mai 2018

Mieux respirer malgré votre asthme

Vous souffrez d'asthme? Apportez dès maintenant des changements à votre mode de vie ou tirez avantage des nouvelles options de traitement qui s'offrent à vous pour mieux respirer.

L'enfance de Debbie Valentini a été tout un défi : elle a passé une bonne partie de sa petite enfance à l'hôpital, où les médecins tentaient de faire échec à son asthme tout en essayant de déterminer ce qui déclenchait sa respiration sifflante, ses difficultés à respirer et ses crises d'asthme. Ce trouble de santé, qui a été diagnostiqué lorsqu'elle n’avait qu'un mois, a aussi causé beaucoup de stress à sa famille.

«Ma mère s'est donné beaucoup de mal pour s'assurer qu'il n'y avait pas de poussière dans mon environnement, que le taux d'humidité de l'air était le bon et que l'air n'était pas trop chaud», raconte Mme Valentini, qui est maintenant âgée de 55 ans. «J'ai dû prendre beaucoup de stéroïdes oraux et je n'ai jamais pu me mesurer à mes pairs lorsque venait le temps de courir ou de nager.»

Plus de 50 ans plus tard, les traitements contre l'asthme ont beaucoup changé. Aujourd’hui, les asthmatiques peuvent vivre une vie quasi normale et exercer les activités qu'ils aiment une fois qu'on a posé le diagnostic à leur endroit et déterminé ce qui déclenche les crises. L'essentiel est de gérer les symptômes et de déceler tout changement pour prévenir les crises.

Le nombre de cas d'asthme augmente

L'asthme est une hypersensibilité des voies respiratoires qui s'enflamment lorsqu'elles sont exposées à des virus, à des allergènes comme la fumée, la poussière ou le pollen ou à des odeurs chimiques. L'inflammation peut entraîner :

  • une enflure des voies respiratoires
  • une production accrue de mucus
  • une respiration sifflante
  • une toux
  • un essoufflement
  • une diminution de l'apport en oxygène

Les crises graves peuvent entraîner la mort. Selon la Société canadienne de l'asthme (site en anglais seulement), 250 Canadiens meurent de l'asthme chaque année.

De nombreux Canadiens souffrent de cette maladie. En effet, l'asthme compte pour environ 80 % des cas de maladies respiratoires chroniques au Canada, selon Carole Madeley, directrice des programmes en santé respiratoire de l'Association pulmonaire du Canada. «Bien que le nombre de personnes qui sont devenues asthmatiques semble relativement stable comparativement à l'épidémie des années 80 et 90, il y a une augmentation générale du nombre de personnes qui vivent avec l'asthme, surtout chez les enfants» dit-elle.

L'autre problème, c'est que la plupart des asthmatiques n'ont pas la maîtrise sur leur problème de santé, explique Meridene Haynes, éducatrice agréée dans le domaine de l'asthme à la Société canadienne de l'asthme. Cela entraîne un taux plus élevé d'épisodes symptomatiques (malgré les médicaments) comme une respiration sifflante, une toux et un essoufflement.

Nouveaux traitements

De nouveaux traitements ont vu le jour et peuvent aider à maîtriser efficacement les symptômes :

  • corticostéroïdes, habituellement administrés par inhalateur, qui réduisent l'inflammation
  • bronchodilatateurs, comme les agonistes bêta à action prolongée, qui peuvent dilater les voies respiratoires et améliorer la respiration
  • antagonistes des récepteurs de leucotriène, qui agissent contre les composantes produites par l'organisme causant l'inflammation

Une autre option à considérer est d'apporter des changements à son mode de vie, explique Kate Whimster, naturopathe. Elle suggère un traitement anti-inflammatoire à base d'herbes et de suppléments, des exercices de respiration et l'identification des sensibilités alimentaires en suivant un régime d'élimination ou en subissant des tests de sensibilité alimentaire. «Quand une personne se sent mieux, elle a plus d'énergie et de motivation pour s'attaquer aux causes sous-jacentes de son problème de santé», dit-elle.

«L'identification des déclencheurs, qu'ils soient liés à la nourriture, à l'environnement ou à des substances chimiques, peut aider les asthmatiques à les éviter et réduire ainsi leurs symptômes. Toute personne qui souffre d'asthme devrait savoir ce qui déclenche ses symptômes», explique Mme Haynes.

Vous souffrez d’asthme?

  1. Établissez avec votre fournisseur de soins de santé un plan d'action pour vous aider à gérer vos symptômes.
  2. Parlez à votre médecin avant d’arrêter de prendre vos médicaments, même si vous vous sentez mieux.
  3. Continuez à faire de l'activité physique.

Articles Connexes