Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Prévention et soins

13 juin 2013

Guide d’achat des lunettes de soleil

Difficile d’y voir clair quand on veut trouver une paire de lunettes de soleil. Heureusement, les experts ont une très bonne vue sur la question!

Au premier coup d’œil

Protéger ses yeux, c’est important. Voilà pourquoi les fabricants de lunettes proposent des modèles de styles variés et adaptés à tous les modes de vie. Mais avant de craquer pour une monture dernier cri, il faut s’assurer qu’elle porte la mention UV 100 % ou UV 400. «C’est la première chose à prendre en considération, explique la docteure Lise-Anne Chassé, présidente de l’Ordre des optométristes du Québec. Cela signifie que le verre possède un filtre qui empêche les rayons UVA et UVB de le traverser et d’atteindre la cornée ainsi qu'une partie de la conjonctive [le blanc de l’œil]. On protège ainsi ses yeux contre diverses pathologies oculaires, telles que les cataractes et les kératites.»

On scrute

Selon la Dre Chassé, presque toutes les lunettes vendues par les optométristes, les magasins à grande surface et les pharmacies sont dotées d’un filtre de protection adéquat. Cependant, elle conseille de choisir un modèle solaire de qualité (branches et plaquettes solides, traitement anti-égratignures), qui épouse parfaitement la courbe du visage et la forme de l’œil, afin de protéger aussi les paupières. «L’essai des lunettes est essentiel, dit la Dre Bui D. Thuy, la propriétaire de Bui Optométriste. Elles doivent respecter la morphologie du nez, des oreilles et des joues, tant pour la protection que pour le look et le confort.» Les lunettes plates sont à proscrire : les rayons rebondissent par l’arrière sur les verres et frappent l’œil.

Second regard

Les amateurs de sports aquatiques ou d’hiver devraient opter pour des verres polarisés filtrant les reflets de l’eau ou de la neige. Quant au filtre bleu, qui protégerait l’œil contre la lumière bleue provenant des reflets, son usage est controversé. Selon le docteur Langis Michaud, vice-président de l’Ordre des optométristes du Québec, certains manufacturiers l’ajoutent aux lentilles artificielles, pour protéger les yeux des personnes opérées de cataracte. Mais pour les autres, il est à vrai dire inutile.

Voir la vie en jaune, en bleu, en gris

Quelle teinte protège davantage? «Elles offrent toutes le même degré de protection, explique la Dre Bui. Leur rôle est de diminuer la quantité de lumière dans l’œil. C’est alors une question de sensibilité personnelle. Par exemple, les myopes aiment le brun, les hypermétropes, le gris.» Le choix dépend aussi de l’usage qu’on fait de ses lunettes (vélo en forêt, plage ou simplement port quotidien). L’idéal est de les essayer à la lumière du jour, pour voir si l’effet plaît. Pour en savoir plus sur les teintes et leurs propriétés, visitez le site de l’Ordre des optométristes du Québec.

Sur mesure

On hésite devant tous les jolis modèles proposés? Dre Bui nous donne quelques pistes. «D’abord, il faut savoir si l’on veut une monture sport ou mode. Il existe aussi des modèles qui combinent ces deux aspects.» Quelle couleur choisir? «Les montures en écaille et les tons sobres se marient bien avec les chevelures brunes; les têtes blondes ont une allure chic avec du noir, mais se fanent derrière une monture trop pâle. Les gens aux cheveux noirs peuvent se permettre des tons unis vifs ou des motifs plus éclatés.» La forme? «On peut “casser” la forme d’un visage rond, par exemple, en sélectionnant un modèle carré, ou adoucir un visage carré avec des lunettes ovales. On peut aussi oser avec un modèle moins sage. Ce n’est qu’à l’essai qu’on peut savoir si des lunettes vintage, par exemple, nous vont.»

Le prix

Il varie beaucoup. Certains modèles de designer valent plusieurs centaines de dollars. Tout dépend donc de nos goûts et de notre budget. Mais on peut facilement se procurer des lunettes de qualité pour environ 100 $, selon la Dre Chassé.

Et les tout-petits?

Quand il s’agit de la prunelle de nos trésors, on ne badine pas avec la qualité et la sécurité! Ce n’est qu’à partir de 12 ans que le cristallin est en mesure de bien filtrer les rayons UV. «Dès que notre enfant a l’âge de supporter quelque chose sur le nez, c’est-à-dire vers 3 ans, on doit lui faire porter des lunettes de soleil», affirme Dre Chassé. On opte alors pour des modèles robustes, confortables et traités anti-égratignures, qui suivent la forme du minois et tiennent bien sur le nez et les oreilles. «Les enfants n’ont presque pas de nez, dit Dre Bui. D’où l’importance d’un bon ajustement!» Selon nos expertes, on s’en tire bien à 50 $, pour un bon modèle. Avec une courroie et une casquette, voilà notre bout de chou sous haute protection!

Articles Connexes