Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Prévention et soins

10 avril 2015

Comment prévenir les maladies oculaires liées à l'âge

Les probabilités que vous souffriez de dégénérescence maculaire, de glaucome, de cataractes ou d'un décollement rétinien augmentent avec l'âge. Mais il existe de nouveaux traitements qui peuvent aider.

Margaret Mackinnon a été diagnostiquée il y a 12 ans comme souffrant d'une dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), c'est-à-dire d'une détérioration grave d'une partie de la rétine qui affaiblit la vision. Malgré cela, cette femme de 91 ans, originaire de Dartmouth en Nouvelle-Écosse, s'est donné comme mission de préserver sa qualité de vie.

Elle joue toujours du piano dans le cadre des messes tenues dans son église même si elle a été déclarée légalement aveugle. «J'avais l'habitude de lire ma musique» dit-elle, «mais maintenant je joue à l’oreille.»

Lorsqu'elle s'est rendu compte qu'elle avait de la difficulté à lire, elle a demandé à un employé de l'Institut national canadien pour les aveugles (INCA) de l'aider à reconfigurer son ordinateur en grossissant la taille de la police. Elle a également suivi des cours par l'entremise de l'INCA afin d'apprendre comment déambuler dans la ville avec une canne blanche.

Lorsqu'elle a reçu son diagnostic de dégénérescence maculaire en 1999, les médecins lui ont dit qu'il n'y avait pas grand-chose à faire. «Un spécialiste a examiné mes yeux et m'a dit : «Je ne peux rien faire pour vous» se rappelle-t-elle.

De grands progrès ont toutefois été réalisés depuis. En effet, des études ont montré qu'en prenant des suppléments vitaminiques et certains médicaments, la maladie peut être ralentie considérablement. «Si le diagnostic est posé au tout début de la maladie» dit-elle, «il y a des chances que tout aille bien.»

Maladies oculaires liées à l'âge

  • Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) : Il s'agit d'une détérioration rétinienne dans la région de la macula. C'est la principale cause de cécité et on prévoit une augmentation de sa prévalence de plus de 50 % d'ici 2020, selon le Dr Feisal Adatia, ophtalmologiste et spécialiste médical et chirurgical de la rétine à l'université de Calgary. Selon l'INCA, on estime à un million le nombre de Canadiens qui sont atteints d'une forme ou d'une autre de dégénérescence maculaire.

  • Cataractes : Les cataractes sont un épaississement du cristallin, ce qui lui fait perdre sa transparence. Elles sont très courantes chez les personnes âgées, en particulier celles qui ont plus de 80 ans.

  • Glaucome : C'est la deuxième cause la plus courante de perte de la vue chez les personnes âgées au Canada, selon l'INCA. Le glaucome est attribuable à un dommage au nerf optique et ses symptômes comprennent la perte de la vision périphérique.

  • Décollement rétinien : Bien que rare, cette séparation de la membrane sensible à la lumière qui se trouve derrière l'œil (la rétine) des tissus la supportant mène à une perte de la vision. Les symptômes comprennent des éclairs de lumière dans les zones périphériques du champ de vision, des corps flottants ou une vision trouble.

  • Rétinopathie diabétique : Une complication du diabète, cette maladie résulte d'une détérioration des vaisseaux sanguins de la rétine. Elle cause une vision trouble pendant les premiers stades de la maladie.

Nouveaux traitements pour les maladies oculaires

Alors que certaines maladies oculaires comme les cataractes, le glaucome et la rétinopathie diabétique peuvent être traitées au moyen de médicaments ou d'une chirurgie au laser, on ne peut que ralentir l'évolution d'autres maladies comme la dégénérescence maculaire. L'important, c'est de se faire examiner les yeux annuellement par un ophtalmologiste, surtout si un de vos proches est atteint d'une maladie oculaire.

Vous devriez également examiner votre mode de vie. De nombreux experts affirment en effet aujourd'hui que des changements au mode de vie peuvent jouer un rôle important dans la prévention de ces maladies.

Pour ce qui est de la dégénérescence maculaire, il existe des moyens de réduire le risque, affirme Lori Lyons, responsable de l'information scientifique à la Foundation Fighting Blindness à Toronto. «Par exemple, les probabilités pour un fumeur d'être atteint de dégénérescence maculaire sont deux fois plus grandes que pour un non-fumeur. D'autres études ont suggéré que les personnes qui ont une alimentation riche en acides gras trans et saturés sont plus à risque, alors que d'autres types de gras, comme ceux que l'on trouve dans les poissons, peuvent protéger contre la maladie.»

Le docteur Adatia indique que l'étude sur les maladies oculaires liées à l'âge, à laquelle ont participé 3 640 patients atteints de la maladie (âgés de 55 à 80 ans) en prenant quotidiennement une dose élevée de vitamine C (500 mg), de vitamine E (400 UI), de bêta-carotène (15 mg), d'oxyde de zinc (80 mg) et d'oxyde cuivrique (2 mg), a démontré que les suppléments avaient ralenti considérablement l'évolution de la maladie.

Il recommande maintenant à ses patients de prendre ces suppléments en plus de l'oméga-3, et de manger davantage de légumes verts feuillus, de grains entiers et de poisson. Il est également très important d'arrêter de fumer, de maintenir un poids santé, de porter des lunettes de soleil pour protéger la rétine et de surveiller sa tension artérielle. En outre, de nouveaux médicaments pour lutter contre la dégénérescence maculaire ont fait leur apparition. «Une nouvelle catégorie de médicaments, qu'on appelle les thérapies anti-VEGF, sont maintenant disponibles» explique Lori Lyons. «Lorsque ces médicaments sont injectés dans l'œil, ils peuvent arrêter la progression de la DMLA «humide» chez la plupart des gens, et restaurer la vision à plusieurs des patients.»

Articles Connexes