Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Garder la forme

20 juin 2013

Le golf : comment améliorer son jeu

Le golf permet de faire de l’exercice, de prendre l’air, de passer du temps avec des amis et... d’éprouver parfois de la frustration. Voici comment tirer le meilleur parti possible des avantages du golf et évacuer la plupart des frustrations.

Le problème avec bon nombre de sports, c’est que plus vous vieillissez, moins vous êtes portés à les pratiquer. Mais pas le golf. En fait, le golf est un de ces sports qu’on pratique la vie durant et qui permettent de faire de l’exercice, de prendre l’air et de sortir et de s’amuser avec des amis.

Mais comme tous les sports, il entraîne des frustrations. À titre de débutante (un état dont j’abuse, je l’admets, depuis des années), je ne connais que trop bien les frustrations sur les parcours : le coup de départ qui bifurque, les complications dans la fosse de sable, la balle qui roule trop loin.

Mon mari, pour sa part, adopte une attitude plus sereine et estime qu’il a bien joué s’il trouve plus de balles qu’il n’en perd.

Le golf peut être un sport qui demeure constamment difficile, ce qui explique en partie les contrariétés vécues en le pratiquant, particulièrement par ceux qui se fixent des objectifs élevés, constate Robert Thompson, blogueur à Canadian Golfer.

Tout de même, ce son si agréable quand vous frappez la balle avec le point idéal du bâton, le coup de départ rectiligne et suffisamment haut ou encore le coup roulé de 25 pieds qui s’enfonce finalement dans le trou, voilà ce qui ramène encore et toujours les golfeurs sur les parcours.

«Le golf, ce sont des frustrations assorties à des possibilités infinies», fait remarquer M. Thompson. «Même un joueur avec un handicap de 25 peut à l’occasion manier parfaitement le bois no 1 et très bien frapper la balle, et c’est ce qui le fait revenir sur le terrain, dans l’espoir de répéter ce coup parfait.»

Par ailleurs, il est possible de venir à bout définitivement de certaines contrariétés, estime mon instructeur de golf, Greg Dixon :

  1. Jouez sur un parcours qui convient à vos aptitudes. À moins que vous ne soyez vraiment bon, oubliez les parcours conçus pour les professionnels, comme Glen Abbey, à Oakville, en Ontario, ou le Clude de Golf Royal Montréal. Si vous êtes débutant, allez d’abord sur un parcours de neuf trous pour ne pas être rongé d’inquiétude à la perspective de rester concentré pendant cinq heures, comme l’exigent les longs parcours.
  2. Utilisez un tertre de départ depuis lequel vous pouvez frapper suffisamment loin. Vous n’êtes pas obligé d’utiliser le tertre de départ arrière. «Pour une normale quatre, l’objectif consiste à atteindre le vert en deux coups», souligne M. Dixon. «Donc, si vous n’atteignez pas le vert après avoir frappé votre meilleur coup de départ et votre meilleur coup d’approche, voilà une bonne indication que vous utilisez le mauvais tertre de départ.»
  3. Apprenez à jouer avec plus de deux bâtons. Souvent, les débutants apprennent d’abord à utiliser un bois no 1 et un fer droit. Mais vous devrez aussi utiliser un cocheur d’allée pour les coups d’approche roulés et un cocheur de sable pour sortir des fosses; en outre, les longs trous exigeront que vous utilisiez d'autres bâtons encore.
  4. Achetez des bâtons qui vous conviennent. Un bâton est comme un vêtement : vous devriez en aimer le style et vous sentir à l’aise avec lui. Mais comme c’est le cas des vêtements prêt-à-porter, il peut être un peu trop long. Puisque vous ne pouvez pas raccourcir un bâton de golf, vous devez en acheter un plus court. «Un bon essayage préalable vous procurera l’équipement qui vous aidera à frapper correctement la balle de façon plus constante», explique M. Dixon. «Le bois no 1 moyen vendu dans un magasin de golf est un pouce et demi plus long que ceux qui sont utilisés sur le circuit de la PGA. Pourquoi utilisons-nous, nous qui sommes des joueurs relativement peu talentueux, un équipement difficile d’utilisation?»
  5. Entraînez-vous. C’est ce à quoi servent les terrains d’exercice. Comme les professionnels s’entraînent tous les jours, ce n’est que le bon sens que quelqu’un qui passe ses journées derrière un bureau s’entraîne lui aussi.

Si vous suivez ces conseils, vous devriez vous plaire à jouer au golf, être ravis de vos progrès et vous sentir heureux de prendre des mesures qui vous gardent en santé.

Articles Connexes