Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Garder la forme

25 octobre 2017

Jogging : on s’équipe au pas de course

Pour courir avec plaisir et en toute sécurité, il faut s'équiper. Voici des suggestions d'articles essentiels et, en prime, quelques gadgets high-tech.

Que l’on soit joggeur du dimanche et marathonien, la même règle s’applique : quand on court, il faut porter des vêtements légers, qui respirent et qui sont pratiques. Selon la température, un débardeur ou un t-shirt à manches courtes ou longues, un short ou un collant de course conviennent parfaitement. À privilégier : les tissus synthétiques, comme le polyester et le polypropylène, qui laissent s’échapper la transpiration et gardent bien au sec. Les chaussettes doivent aussi être en fibres synthétiques ou hydrofuges. De façon générale, on évite les coutures qui frottent, le coton qui ne respire pas et tout ce qui donne des ampoules aux pieds.

Fidèles supporteurs

Pour les dames, le soutien-gorge est important même pendant une séance de jogging moins rapide. Les modèles spécialement conçus pour les activités physiques, qui offrent davantage de soutien et de confort, sont les meilleurs.

Sueurs froides

Il fait frisquet? Pour le haut, il faut créer une barrière thermique en superposant une couche de base (qui n’absorbe pas l’humidité : la laine mérinos est très efficace si on préfère les fibres naturelles), une couche isolante et une couche extérieure (étanche au vent et munie de bandes réfléchissantes pour la course en soirée ou à l’aube). En bas, on enfile un collant de course muni de panneaux coupe-vent sur les cuisses. Et il ne faut pas oublier de chouchouter les extrémités, puisque le froid passe par elles pour refroidir tout le corps : une tuque faite d'une matière respirante, un cache-col, des gants qui couvrent jusqu’aux poignets et des chaussettes faites d’un mélange de tissus synthétiques et de laine.

Sous les rayons

Par temps ensoleillé, il faut porter une casquette de couleur pâle, et couvrir les parties du corps exposées au soleil d’une bonne crème solaire résistante à l’eau et à la transpiration, ayant un FPS d’au moins 15 et protègeant contre les rayons UVA et UVB. Pour le visage, les formules en bâton sont idéales puisqu’elles ne coulent pas dans les yeux. En tout temps, il faut penser à rester bien hydraté : on s’équipe d’une bouteille d’eau, d’une ceinture d’hydratation – la seconde comporte l’avantage de servir également de rangement pour les clés, les cartes d’identité… et même les billets de métro, pratiques en cas de panne d’énergie! – ou encore d'un sac à dos d’hydratation pour la course en sentier.

Viser la ligne d’arrivée

Pour protéger nos yeux, on met des lunettes solaires de préférence solides, bien ajustées et enveloppantes, avec des lentilles polarisées ou photochromiques. Elles doivent aussi offrir une bonne aération et être équipées d’embouts caoutchoutés et de courroies adaptées.

La ruée vers les gadgets

Les capteurs sous forme de puces dans les chaussures et les montres cardiofréquencemètres dotées d’un GPS sont des accessoires high-tech motivants qui peuvent presque tenir lieu d’entraîneur. Ils fournissent une foule de renseignements en temps réel, comme la fréquence cardiaque, la cadence, le nombre de kilomètres parcourus et la quantité de calories dépensées pendant l’effort. Bref, cela permet de savoir si on pousse trop ou si, au contraire, on ne force pas assez (les modèles plus complexes vont jusqu’à analyser et à planifier nos séances d’entraînement). Quand on revient à la maison, on transfère ces données à notre ordinateur grâce à une clé USB sans fil ou à notre iPod.

Réseaux sociaux obligent, on peut faire partie d’une communauté ou s’inscrire à des sites consacrés à la course à pied, ce qui nous permet de nous mesurer avec d’autres joggeurs dans le monde entier. Il existe aussi des applications de plus en plus nombreuses qui étudient nos performances, proposent des listes de pièces de musique revigorantes et suggèrent des défis en tous genres – idéal pourles coureurs enthousiastes qui aiment suivre minutieusement leurs progrès et repousser leurs limites. Moins maniaques? Un chrono ou une montre feront l’affaire pour calculer vos temps de course.

Enfin, à considérer : une lampe frontale pour sillonner les sentiers peu éclairés, des écouteurs qui ne s’emmêlent pas (si on choisit de jogger en écoutant de la musique – on use alors de jugement et redouble de prudence) et des bas de contention pour favoriser la circulation sanguine.

Bonne course!

Articles Connexes