Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Garder la forme

23 octobre 2017

Gym à domicile : conseils pour bien s’équiper sans se ruiner

Avant de vous équiper, voici des astuces pour partir du bon pied et vous éviter une facture salée.

Ça y est, vous avez décidé de vous remettre en forme et de vous entraîner dans le confort de votre foyer? Et vous avez besoin d’équipement? Voici les questions à vous poser avant d’acheter.

Quels sont nos objectifs?

Se remettre en forme est un objectif trop vague quand vient le temps de s’équiper. Veut-on tonifier son corps? Améliorer sa capacité cardiovasculaire? Développer sa musculature? Nos mouvements peuvent-ils être restreints par certains problèmes de santé ou des blessures? Prévoit-on s’entraîner une ou deux fois par semaine ou s’y mettre de façon plus intensive? Ce sont quelques-unes des questions que l’on doit se poser dès le départ. Un kinésiologue ou un entraîneur privé pourra nous aider à y répondre et à mieux cibler nos objectifs. «Cela coûte environ 60 $ l’heure pour obtenir des conseils afin de cerner nos objectifs et de déterminer le matériel dont on aura besoin pour les atteindre», affirme Mathieu Drugeon, kinésiologue accrédité de la Fédération des kinésiologues du Québec.

Si vous faites appel à un kinésiologue, il est important de vous assurer qu’il est membre accrédité de la Fédération des kinésiologues du Québec. S’il s’agit d’un entraîneur privé, enquérez-vous de son expérience : par exemple, certains entraîneurs travaillent davantage avec des athlètes (même des athlètes amateurs) qu’avec monsieur ou madame Tout-le-monde. Bien que les entraîneurs personnels ne soient soumis à aucune législation particulière, ils peuvent détenir certaines certifications, comme celle de canfitpro (Can-Fit-Pro) ou du Programme national de certification des entraîneurs (PNCE).

Quel est votre budget?

Il ne faut pas s’endetter au moment de s’équiper. Que l’on ait 200 $ ou 2000 $ à investir, on s’en tient au budget fixé. «De toute façon, note Mathieu Drugeon, il est préférable d’y aller graduellement pour les achats, surtout si on ne s’est jamais entraîné auparavant.»

Équipement de base : que doit-on acheter?

Un tapis : Indispensable, il nous permet de pratiquer un ensemble d’exercices au sol avec le maximum de confort. Comptez environ 20 $.

Des élastiques : Très efficaces et tout indiqués si on veut renforcer et tonifier en douceur nos muscles, gagner en souplesse et faire des exercices variés. Calculez de 15 $ à 50 $, selon leur degré de résistance.

Un ballon suisse : Il est idéal pour améliorer la posture, travailler les articulations et la concentration. Offert en différents diamètres – plus on est grand, plus notre ballon sera gros. Il coûte entre 20 $ et 30 $.

Pour entretenir son cœur

Si votre principal objectif est d’augmenter votre capacité cardiovasculaire, vous voudrez peut-être vous procurer un tapis roulant (environ 1500 $), un exerciseur elliptique (environ 700 $) ou un vélo stationnaire (entre 500 $ et 1000 $). «Je ne conseille pas aux gens qui commencent à s’entraîner de faire un tel achat, ajoute le kinésiologue. Il est possible de travailler son cardio en utilisant les accessoires de base, par exemple en augmentant la cadence ou le nombre de répétitions.»

Par contre, si on a l’habitude de courir, mais que le faire en hiver nous rebute, un tapis roulant pourra alors nous convenir. Bien entendu, on doit penser à l’espace dont on dispose. «On peut aussi se demander si la dépense en vaut la peine comparativement à un abonnement au gym», précise le spécialiste. Si on débourse 1500 $ pour un tapis roulant et 400 $ pour un abonnement annuel au gym, cela nous prendra quatre ans pour rentabiliser notre achat. Il vaut mieux y réfléchir.

«Du côté des petits accessoires, la corde à sauter est très efficace pour le cardio. Seule condition : ne pas habiter un deuxième étage!», lance le kinésiologue. En plus, elle ne coûte que 20 $.

Pour se muscler

Pour développer sa musculature, il faut songer à se procurer des poids (0,99 $ la livre) et peut-être un banc de musculation (environ 75 $). «Il n’est pas essentiel, mais certains le préfèrent au tapis ou au ballon suisse», constate Mathieu Drugeon. Pour débuter, il faut compter pour une série de poids environ 300 $ pour un homme et 200 $ pour une femme.

«Il existe aussi des haltères dont on peut ajuster le poids, indique le kinésiologue. Ils pèsent de 5 à 70 livres et coûtent environ 300 $. Les marques les plus populaires sont PowerBlock et Bowflex.»

Des soldes à surveiller

C’est en février qu’on a le plus de chances de profiter de prix réduits sur les appareils et les accessoires d’entraînement. Toutefois, selon Mathieu Drugeon, le site Treadmill Factory  offre un excellent rapport qualité-prix. Le kinésiologue, qui privilégie les achats en ligne – sauf pour les poids, car les frais de livraison sont trop élevés! – suggère aussi les sites Atlantis, Muscle Up et Fitness Dépôt.

Articles Connexes