Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Garder la forme

10 octobre 2017

Éliminez les dangers d'empoisonnement à la maison

Comme c'est la semaine nationale de prévention des empoisonnements, si vous pensez au ménage du printemps, pensez aussi à réduire les risques d'empoisonnement, surtout si vous avez des enfants.

«Vous pouvez devenir si familier avec votre environnement que vous ne voyez plus les dangers qui vous entourent», affirme André Brisebois, président de l’association Children's Health and Safety Association (en anglais seulement).

Les enfants âgés de moins de six ans sont victimes de la moitié des empoisonnements, selon Parachute, organisation canadienne de la prévention des blessures, et quelque 1 700 enfants de moins de 14 ans sont hospitalisés tous les ans pour des états graves causés par des empoisonnements.

Voici 5 conseils qui vous aideront à prévenir ce type d'incident :

  1. Gardez les produits dans leur contenant original. Par exemple, ne transvasez pas les produits nettoyants dans des bouteilles d'eau ou de boisson gazeuse. Trop d'empoissonnements surviennent après que des enfants eurent bu des produits dangereux stockés dans des contenants de boisson. Les renseignements donnés sur l'étiquette originale du produit sont aussi importants; les centres antipoison et les urgences peuvent traiter les victimes d'empoisonnements beaucoup plus efficacement avec ces renseignements en main.
  2. Verrouillez et surveillez. Les loquets et les cadenas sur les portes des armoires ont leur importance, mais, idéalement, les produits dangereux devraient aussi être hors de portée des enfants. C'est pourquoi vous ne devriez pas stocker de produits dangereux sous l'évier ou dans d'autres endroits facilement accessibles. Pour savoir d'où les problèmes peuvent survenir, examinez votre maison avec les yeux d'un enfant, explique Pamela Fuselli, une des vice-présidentes à Parachute : «Mettez-vous à leur niveau pour voir les choses comme eux les voient.» Les jeunes enfants explorent non seulement en regardant et en touchant, mais aussi en mettant des objets dans leur bouche, remarque Mme Fuselli. Les odeurs fortes et le mauvais goût ne les arrêtent pas toujours.
  3. N'oubliez pas la salle de bain. À moins que l'armoire à pharmacie de votre salle de bain soit munie d'une serrure, stockez les produits dangereux ailleurs; ces produits comprennent les produits de soin personnel comme les produits de beauté, les parfums, les dissolvants pour vernis à ongles et les rince-bouche. N'oubliez pas qu’un emballage «à l'épreuve des enfants» ne signifie pas qu'ils n'arriveront pas à ouvrir un contenant. En outre, le Dr Ian Pike, directeur de la B.C. Injury Research and Prevention Unit, rappelle aux parents de lire attentivement les étiquettes avant d'administrer un médicament à leur enfant, même dans le cas des médicaments en vente libre. C'est facile de combiner sur une courte période des médicaments pour, disons, une toux, la goutte au nez et des douleurs et finir par administrer à votre enfant une triple dose d'acétaminophène. (Et pendant que vous êtes dans l'armoire à pharmacie, n'oubliez pas de jeter les médicaments dont la date de péremption est dépassée.)
  4. N'oubliez pas les dangers de l'extérieur. Cette année, lorsque vous commencerez à traiter votre pelouse et à jardiner, assurez-vous de stocker les produits comme les herbicides, les pesticides et les engrais hors de portée des enfants, dans le garage ou une remise. Quand vous les utilisez, ne relâchez jamais votre surveillance des contenants ou de l'épandeur. (La même chose s'applique au lave-glace, à l'antigel et aux produits de nettoyage de la voiture.) Les centres antipoison reçoivent de nombreux appels à propos d'enfants qui ont mangé des fleurs, des petits fruits, des plantes ou des champignons. Supervisez étroitement les jeunes enfants dans le jardin et montrez aux plus vieux ce qu'ils ne doivent pas avaler. Pour en savoir plus sur ces dangers, consultez en ligne les listes élaborées par la Fédération canadienne des services de garde à l'enfance ou le Centre antipoison du Québec.
  5. Respirez mieux avec la bonne alarme. Le monoxyde de carbone est sans couleur et sans odeur… mais toxique. Il peut être émis par des appareils défectueux, la sécheuse, la fournaise ou par les gaz d'échappement d'une voiture. Vous devriez avoir installé des alarmes au monoxyde de carbone à tous les étages de votre maison. Comme la plupart de ces alarmes doivent être remplacées tous les cinq ou sept ans, notez la date de leur installation.

Si vous craignez que votre enfant se soit empoisonné, communiquez avec votre centre antipoison local. Composez le 911 immédiatement si votre enfant est inconscient, a des convulsions ou a de la difficulté à respirer ou à avaler.

Éduquez vos enfants. Expliquez-leur les symboles indiquant qu'un produit chimique domestique représente un danger et établissez des règles sur ce qu'ils n'ont pas le droit de faire. Mais comme les enfants sont des enfants, c'est à vous qu'il revient, en tant que parent, de prendre de simples mesures de prévention et d'agir concrètement contre ces blessures évitables.

Articles Connexes