Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Garder la forme

20 juin 2017

Coup d'œil sur la ménopause : 1re partie

Dans cet article en deux parties, nous présentons les récentes opinions du corps médical sur le traitement des symptômes de la ménopause et sur la façon dont un mode de vie plus sain peut aider à les gérer.

D'un point de vue médical, la ménopause correspond à la période de 12 mois consécutifs pendant laquelle la femme n'a pas été menstruée. La périménopause est la période qui précède la ménopause. Habituellement, entre la fin de la quarantaine et le début de la cinquantaine, le cycle menstruel devient irrégulier en raison de la production imprévisible d'œstrogènes et de progestérone.

Chaque femme vit cette étape de façon différente. «Bien que la ménopause – ou insuffisance ovarienne – soit un passage naturel dans la vie de toute femme, les symptômes, eux, varient d'une personne à l'autre», explique la Dre Shawna Johnston, obstétricienne-gynécologue et professeure agrégée à la Faculté de médecine du Queen's University Hospital à Kingston (Ontario). Elle explique qu'au Canada environ 20 % des femmes n'ont pas de symptômes et que 70 % à 80 % d'entre elles présentent au moins un des symptômes les plus communs : bouffées de chaleur, problèmes de sommeil, douleurs articulaires, sautes d'humeur ou irritabilité et sécheresse vaginale.

Il existe deux outils précieux pour gérer les symptômes de la ménopause : l'hormonothérapie, dont nous discuterons ici, et les changements apportés au mode de vie, que nous aborderons dans la deuxième partie de cet article.

L'hormonothérapie

Pour soulager les symptômes modérés à graves, la Dre Johnston recommande d'avoir recours à l'hormonothérapie, dont l'ancienne dénomination est «traitement hormonal substitutif» (THS). «Il s'agit d'un traitement sécuritaire et efficace s'il est suivi par les patientes du bon groupe d'âge et pour les bonnes raisons», indique-t-elle.

Vous avez peut-être entendu dire que l'hormonothérapie est dangereuse. En fait, beaucoup d'inquiétudes ont été soulevées au sein de la population après la publication en 2004 des résultats de l'étude Women's Health Initiative effectuée auprès de 10 000 femmes. Aujourd'hui, selon le consensus médical publié et approuvé par un panel international d'experts, l'hormonothérapie est un traitement sécuritaire et hautement efficace si la patiente est en bonne santé et qu'elle commence à le suivre assez tôt; après 60 ans, les risques de maladies cardiovasculaires augmentent.

«Toutefois, le mythe persiste», affirme la Dre Johnston. Elle explique que les 2/3 des participantes à l'étude Women's Health Initiative ont commencé à suivre le traitement alors qu'elles étaient âgées de 60 ans ou plus, et que les risques de maladies cardiovasculaires étaient plus élevés. Or, le reste des femmes de l'étude étaient âgées de 59 ans ou moins et l'hormonothérapie leur a été bénéfique. En effet, de nouvelles analyses de cette étude ont démontré que l'âge fait toute la différence.

«Bien que l'hormonothérapie puisse aggraver les symptômes de la ménopause si elle est commencée trop tard, elle a toutefois des effets bénéfiques sur les patientes qui y ont recours dans les 10 années qui suivent le début de la ménopause», affirme la Dre Johnston. De plus, selon les directives de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, dès que le traitement est entrepris pour contrôler les symptômes de la ménopause, il est sécuritaire – sous la surveillance attentive de votre médecin – tant que les symptômes persistent. Consultez votre médecin afin de déterminer si l'hormonothérapie est le bon choix pour vous.

Traitement des bouffées de chaleur

Pour de nombreuses femmes, les fameuses bouffées de chaleur sont un des symptômes les plus inconfortables de la ménopause. Selon la Clinique Mayo, les bouffées de chaleur se traduisent par une sensation subite de chaleur surtout au niveau du visage, du cou et de la poitrine. Pendant une bouffée de chaleur, vous pourriez présenter les symptômes suivants :

  • Apparition de rougeurs
  • Accélération du rythme cardiaque
  • Transpiration (surtout du haut du corps)
  • Sensation de frissons (lorsque la bouffée de chaleur s’atténue)

La fréquence des bouffées de chaleur varie d'une femme à l'autre; habituellement, elles se produisent de 1 à 2 fois par jour mais peuvent aussi survenir toutes les heures. Elles sont plus fréquentes la nuit. Chez la plupart des femmes, les bouffées de chaleur durent pendant plus d'un an et s'arrêtent habituellement après 4 ou 5 ans. (Vous trouverez ci-dessous des conseils sur la manière de soulager les bouffées de chaleur.)

Bien que l'hormonothérapie soit une solution efficace pour de nombreuses femmes, ce n'est pas le remède miracle. «Afin de gérer les symptômes de la ménopause, il est essentiel d'avoir un mode de vie sain», affirme la Dre Johnston.

Dans la 2e partie de cet article, nous parlerons de la façon dont l'exercice, l'arrêt du tabagisme et les techniques de relaxation peuvent vous aider à gérer les problèmes de sommeil et les sautes d'humeur. Nous dissiperons également un important mythe.

Solutions maison pour soulager les bouffées de chaleur

  • Portez plusieurs épaisseurs de vêtements légers, et enlevez-en une ou changez-en une au besoin.
  • Évitez les aliments épicés.
  • Gardez une température fraîche dans votre chambre toute l'année.
  • Portez des vêtements qui évacuent l'humidité.
  • Gardez une petite serviette dans votre sac à main ou près de votre lit pour éponger la sueur.
  • Buvez de l'eau froide pour réduire votre température.

Articles Connexes