Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Saine alimentation

03 août 2016

Éliminer le gluten de son alimentation

La maladie cœliaque frappe de plus en plus – toutefois l'information sur cette affection et les aliments permettant de mieux la gérer sont de plus en plus accessibles

Certaines personnes font le choix d'éviter le gluten en raison des présumés bienfaits sur la santé de cette pratique. Toutefois, pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque – celles qui ont obtenu un diagnostic d'entéropathie au gluten –, éviter le gluten est la seule façon de gérer cette affection grave.

Jax Wilkinson vous le dira, être atteint de la maladie cœliaque vous amènera à jouer au détective. «J'ai tellement l'habitude de vérifier les listes d'ingrédients afin de m'assurer que les aliments que j'ingère sont sans gluten et sûrs», indique la fondatrice et présidente de l'organisme Gluten-free Ontario (site en anglais seulement).

Elle dit toutefois que depuis qu'elle a reçu son diagnostic, il y a sept ans, beaucoup de progrès ont été faits sur les plans de la disponibilité des aliments sans gluten, de l'étiquetage des aliments au Canada – permettant aux consommateurs de faire des choix éclairés–, et de la recherche.

Au final, on adopte une nouvelle perspective sur un mode de vie qui était auparavant axé sur les restrictions. «Je crois qu'il faut mettre l'accent sur ce qu'il est possible de manger plutôt que de s'attarder aux aliments à éviter, explique Mme Wilkinson. Tellement d'aliments disponibles dans les supermarchés sont naturellement sans gluten, notamment les fruits et légumes, la viande et le fromage. Il existe aussi des aliments dans lesquels on a éliminé le gluten, afin que vous n'ayez pas à vous priver.»

Nombre de personnes atteintes en hausse

Selon Santé Canada, la maladie cœliaque est une affection héréditaire du système immunitaire qui entraîne des dommages à la paroi intérieure de l'intestin grêle suite à la consommation de gluten, protéine contenue dans le blé, l'orge et le seigle. La capacité d'absorption de nutriments et de graisses est alors réduite.

Une personne sur 133 serait atteinte de la maladie cœliaque dans le monde, selon Sue Newell, agente de communications et d'éducation de l'Association canadienne de la maladie cœliaque. Et ce nombre est en hausse, en raison de la sensibilisation accrue à cette maladie et possiblement de facteurs environnementaux.

La maladie est insidieuse et peut présenter peu de symptômes. Elle peut aussi entraîner :

  • des carences en fer, en acide folique et en vitamines A, B12, D, E et K;
  • de la douleur abdominale, des ballonnements, des crampes, de la diarrhée et de la constipation;
  • de l'ostéoporose à un jeune âge;
  • de la fatigue;
  • l'infertilité, chez l'homme et chez la femme;
  • un taux élevé d'enzymes hépatiques;
  • la dépression.

Lorsqu'elle n'est pas traitée, la maladie cœliaque peut causer de nombreux problèmes de santé. Si toutefois vous éliminez le gluten de votre alimentation, votre intestin est en mesure de se rétablir et vous pouvez mener une vie normale.

«Beaucoup de personnes vivent une vie sans restrictions, sauf sur le plan alimentaire», indique Mme Newell.

Garder une longueur d'avance

Si vous croyez que vous souffrez de la maladie cœliaque, la première étape consiste à obtenir un diagnostic. Pour ce faire, vous devrez subir des tests sanguins ou une biopsie de l'intestin grêle, ou faire observer vos symptômes une fois le gluten éliminé de votre alimentation.

Ensuite, ne mangez plus d'aliments contenant du gluten. Cela demande des recherches. «Beaucoup de gens pensent savoir comment éviter le gluten», explique Rich Ralph (site en anglais seulement), un nutritionniste travaillant à Vancouver. «Cependant, le gluten est présent dans tellement d'aliments sous des noms différents, qu'il est difficile de l'éliminer complètement.» En cas de doute, reportez-vous aux sites Web sur l'alimentation sans gluten, comme celui de l'Association canadienne de la maladie cœliaque, pour obtenir des techniques éprouvées ou encore consultez un nutritionniste.

Heureusement, de plus en plus de produits sans gluten sont disponibles. Vous les trouverez habituellement dans les allées de produits biologiques de votre supermarché ou les magasins d'aliments santé.

Selon M. Ralph, les personnes atteintes de la maladie cœliaque doivent, en plus de surveiller leur alimentation, faire attention aux produits cosmétiques qu'ils utilisent : «Étonnamment, les produits cosmétiques et d'hygiène contiennent souvent du gluten. Il arrive que le gluten soit un ingrédient dans des shampooings. Le gluten peut aussi être utilisé dans le processus de fabrication, ce qui entraîne de la contamination croisée.»

Il est essentiel de lire les étiquettes afin de s'assurer que les produits et les aliments ne contiennent pas de gluten.

Si votre programme de santé et d'avantages sociaux au travail comprend un volet mieux-être, vérifiez si vous avez accès à des ateliers ou à d'autres ressources sur la nutrition. Si ce n'est pas le cas, demandez à ce que soit organisée formation-midi sur l'alimentation sans gluten.

Autres conseils d'experts

  • Soyez prudent en voyage. M. Ralph explique qu'à moins que vous ne voyagiez dans des pays comme la Thaïlande, où les mets sont naturellement exempts de gluten, il faut choisir des aliments sûrs comme les fruits, les légumes, le fromage, le poisson à la vapeur, le riz, le maïs, etc. Vous informer auprès de serveurs dans les restaurants du coin pourrait être difficile, surtout si vous ne parlez pas la langue.
  • Lisez attentivement. Jax Wilkinson mentionne que de l'information datant d'à peine trois ans peut très bien être périmée, et qu'il faut seulement consulter des sites Web reconnus.
  • Entrez en contact avec votre section locale de l'Association canadienne de la maladie cœliaque. Sue Newell indique que dans chaque section, vous pouvez consulter des compagnons-conseillers formés pouvant vous aider à trouver des aliments et des recettes sans gluten, ainsi que des restaurants qui servent des mets sans gluten dans votre région.

«Au premier abord, il peut paraître très difficile de gérer la maladie cœliaque, nous dit M. Ralph. Toutefois, après un moment, ça devient tout à fait naturel.»

Articles Connexes