Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Action diabète

28 novembre 2014

Diabète de type 1 : des avancées dans la recherche

Vous avez peut-être déjà entendu parler du pancréas artificiel externe. Cette technologie de pointe vise un meilleur contrôle du diabète de type 1.

Parmi les équipes de recherche internationale, nous pouvons compter, au Québec, sur l’équipe des Drs Rémi Rabasa-Lhoret et Laurent Legault qui, depuis 2011, travaille avec acharnement à développer ce dispositif qui pourrait révolutionner la gestion du diabète de type 1.

Après avoir franchi plusieurs étapes très rigoureuses auprès d’instances influentes dans le domaine1, c’est avec enthousiasme que la direction du Camp Carowanis a accepté d’accueillir le Dr Rabasa-Lhoret et son équipe afin qu’ils puissent mener une étape déterminante du projet de recherche.

L’objectif précis de l’étude au camp est de comparer l’efficacité de trois stratégies pour prévenir les hypoglycémies de nuit, soit :

  1. le traitement à la pompe (méthode conventionnelle);
  2. le pancréas artificiel avec insuline seulement (en développement à l’IRCM);
  3. le pancréas artificiel avec insuline et glucagon (en développement à l’IRCM).

Une trentaine d’enfants et d’adolescents — campeurs à Carowanis — ont choisi de participer à cette étude, avec l’autorisation de leurs parents et la possibilité de se retirer du projet en tout temps. Tout ce beau monde -- direction du camp, équipe médicale, enfants et parents -- s’est mis d’accord pour que les objectifs premiers du camp soient respectés, c’est-à-dire : plaisir, nouveaux amis, jeux, sports, etc.

De 22 h à 7 h, pendant 9 nuits consécutives, les participants sont reliés à un lecteur de glycémie en continu et soumis à chacune des stratégies de prévention d’hypoglycémies énumérées plus haut. Pendant que les taux de glycémie des participants sont enregistrés (toutes les 5 minutes), l’équipe de recherche les analyse et les compare afin de mesurer le rendement de chacune des trois approches.

Le Dr Rabasa-Lhoret et son équipe ont bon espoir de pouvoir démontrer, grâce à cette étude au camp, l’efficacité du pancréas artificiel dans un environnement non contrôlé, donc le plus fidèle possible à la réalité quotidienne.

Nous ne saurions trop insister sur la rigueur de l’éthique qui a entouré ce projet dès les premiers échanges entre la direction du camp et l’équipe de l’IRCM. Rien n’a été laissé au hasard pour s’assurer que nos jeunes campeurs n’étaient nullement incommodés. Les membres de l’équipe de l’IRCM ont partagé cet engagement sans réserve et nous les en remercions. Ils se sont littéralement «fondus» dans le décor du camp par leur discrétion et leur respect des programmes, de l’horaire et des traditions du Camp Carowanis.

Chapeau à nos 33 jeunes campeurs qui ont fait preuve d’enthousiasme et qui ont bien voulu participer à ce projet très prometteur. Ils nous ont épatés par leur persévérance et leur détermination à contribuer à l’avancement de la recherche.

Ils sont vraiment numéro sur toute la ligne!

Renseignez-vous sur le projet de pancréas artificiel de l’IRCM.

L’auteure est directrice générale à la Fondation pour enfants diabétiques.

La Financière Sun Life est fière de soutenir la Fondation pour enfants diabétiques dans sa mission de contribuer au mieux-être des enfants atteints de diabète de type 1 et de leur famille. 

1Des comités d’éthique de l’IRCM (Institut de recherche clinique de Montréal), de l’Hôpital de Montréal pour enfants, du comité des services médicaux du Camp Carowanis, ainsi que La Fondation pour enfants diabétiques.

 

Articles Connexes