Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Action diabète

21 septembre 2017

Comment les chiens d’assistance aident les Canadiens atteints de diabète

Grâce à leur truffe bien entraînée, les chiens d’assistance pour diabétiques peuvent détecter l’hypoglycémie chez leur maître, et même lui sauver la vie.

Ukita est une labrador retriever jaune de deux ans qui adore accompagner au terrain de golf son maître, Cory Carter, qui est électricien. Lorsqu’elle n’est pas au golf, elle suit son maître au travail, de site en site, remuant la queue joyeusement et portant parfois sa ceinture porte-outils. Pendant que Cory travaille à câbler les maisons, Ukita travaille elle aussi, se servant vaillamment de son odorat pour sentir l’haleine de son maître dans le but de détecter si son taux de glucose sanguin chute soudainement.

«Je considère qu’un chien d’alerte au diabète est un outil de plus dans la lutte contre la maladie, surtout quand vous avez déjà tout essayé», explique Cory Carter.

Âgé de 28 ans, Cory est atteint du diabète de type 1 depuis l’âge de 10 ans. Lorsque son taux de glucose sanguin chute, il souffre d’hypoglycémie, un état dangereux qui peut entraîner des convulsions voire un coma. La plupart des gens savent quand leur taux de sucre sanguin est bas : leurs mains tremblent, ils se sentent étourdis et peuvent même avoir des sueurs froides. Cependant, certains diabétiques, comme Cory, souffrent d’hypoglycémie asymptomatique. Ils ne présentent pas les symptômes typiques de l’hypoglycémie et doivent redoubler de vigilance pour surveiller leur glycémie.

Depuis qu’il a reçu son diagnostic, Cory a eu recours à divers outils pour traiter son diabète, mais ces dernières années, il a senti qu’il avait besoin de plus d’aide. C’est ainsi qu’en janvier dernier sa femme et lui ont pris l’avion à destination d’Oakville pour faire connaissance avec Ukita, l’un des chiens d’alerte au diabète de la Fondation des Lions du Canada.

chienne d’assistance pour diabétique

Ukita, chienne d’assistance pour diabétique, chez elle à Langley (C.-B.)

Lorsque Cory Carter se rend à ses différents sites de travail, sa chienne d’assistance Ukita l’accompagne. Ici, elle le surveille à une distance sécuritaire.

Entraînement d’un chien d’assistance pour diabétique

Depuis 2013, la Fondation des Lions du Canada a entraîné des chiens à détecter l’hypoglycémie. C’est le seul organisme reconnu mondialement pour l’entraînement de ces chiens au Canada et les offre sans frais aux Canadiens qui répondent aux critères de son programme. Pour participer au programme des Lions, il faut souffrir d’hypoglycémie asymptomatique et être âgé d’au moins 10 ans (puisque le maître est le principal gardien de son chien). La fondation élève des labradors, des golden retrievers, des flat-coat retrievers, des grands caniches et des caniches nains, qui suivent tous un programme d’entraînement intensif avant d’être confiés à une personne souffrant de diabète (habituellement lorsqu’ils ont autour de 12 mois).

Comment un chien peut-il savoir si votre glycémie est basse?

Tous les gens ont la même odeur lorsque leur taux de glucose sanguin est bas. Les chiens sont entraînés à détecter l’hypoglycémie en sentant des échantillons d’odeurs provenant d’humains volontaires qui sont hypoglycémiques. On ignore toujours à ce jour ce que les chiens captent exactement. Au fil des ans, de nombreuses études ont fait allusion aux variations chimiques que les chiens perçoivent lorsque le taux de glucose sanguin d’un humain chute. Plus récemment, en 2016, une étude de l’université Cambridge ayant fait l’objet d’un article publié dans la revue Diabetes Care a révélé qu’en cas d’hypoglycémie, les patients diabétiques affichaient un taux d’isoprène (composé chimique naturel que l’organisme humain libère dans l’haleine) plus élevé et même parfois multiplié par deux.

Comment les chiens d’assistance aident-ils les diabétiques?

Quand un chien d’alerte au diabète détecte l’hypoglycémie dans l’haleine de son maître, il lui donne des coups de museau sur la jambe pour l’avertir qu’il doit immédiatement résoudre le problème en mangeant un aliment sucré comme une orange ou un bonbon dur. «Un jour, je suis sorti pour aller marcher avec ma famille, indique Cory Carter. Je n’ai même pas remarqué mon hypoglycémie, mais Ukita m’a barré la route en me donnant la patte.»

Carter et Ukita jouissent d'une journée ensoleillée sur l'eau.

«Les chiens d’alerte au diabète sont particulièrement utiles pour les personnes qui habitent seules», fait valoir Lucy Harbach, instructrice assurant l’entraînement des chiens d’alerte à la Fondation des Lions. Mme Harbach a une cliente qui s’est fait réveiller par son chien au milieu de la nuit, découvrant que sa glycémie avait chuté dangereusement. «La cliente a déclaré que, sans son chien, elle ne se serait peut-être pas réveillée ou, si elle avait perdu conscience, elle n’aurait peut-être pas reçu d’aide à temps puisqu’elle habite seule», raconte Lucy Harbach

De même, Cory Carter affirme que la présence d’Ukita rend les nuits beaucoup moins stressantes pour sa famille. Dans le passé, il a subi des chutes dangereuses et des convulsions pendant la nuit. Ukita a donné confiance à Abby, la femme de Cory, qui le laisse maintenant seul lorsqu’elle travaille de nuit comme infirmière.

Bien plus que le meilleur ami de l’homme

Il faut du temps pour que les chiens puissent détecter l’hypoglycémie. De plus, les diabétiques ne sont pas tous de bons candidats pour avoir un chien d’alerte. Les candidats font l’objet d’un processus de sélection détaillé, comportant notamment un rapport du médecin et une évaluation de la maison. Ensuite, lorsque le candidat est retenu, la liste d’attente pour avoir un chien est longue. Cory Carter affirme que le processus en valait la peine. Lui et Ukita apprennent encore à s’adapter l’un à l’autre, mais il est ébahi de voir à quel point sa chienne a transformé sa vie en si peu de temps.

«On dit que le chien est le meilleur ami de l’homme, mais une fois que vous avez un chien qui vous aide à vivre votre vie, c’est plus que de l’amitié, déclare Cory Carter. C’est un cadeau.»

Ukita sur un chantier, portant un casque antibruit.

Vivre avec le diabète est un défi que les chiens d’assistance aident à relever. Jusqu’à maintenant, la Fondation des Lions a attribué 40 de ces chiens. Ceux-ci ont empêché des clients de perdre conscience et aidé des adolescents diabétiques à devenir plus autonomes. En plus du signalement des chutes de glycémie, les chiens d’alerte au diabète peuvent apporter de la nourriture, aboyer pour demander de l’aide et réconforter leur maître.

Mais surtout, ils ont aidé des clients de tous âges à avoir confiance. «Nos clients pensent parfois que leur maladie les empêche de poursuivre leurs rêves, indique Lucy Harbach. Pourtant, lorsque le chien d’alerte commence à travailler pour eux, leur confiance s’accroît. C’est incroyable!»

Pour en savoir plus sur le diabète de type 1 :

Articles Connexes