L'Assurance maladies graves Sun Life couvre 25 maladies qui donnent droit à une prestation complète. Vous avez aussi l'option d'ajouter une autre affection, soit la perte d'autonomie, moyennant des frais supplémentaires.

Définition

La lésion cérébrale acquise est définie comme le diagnostic formel de dommages aux tissus du cerveau dus à une blessure traumatique, à une anoxie ou à une encéphalite et entraînant des signes et symptômes de déficience neurologique qui :

  • sont présents et peuvent être constatés à l'examen clinique ou neuropsychologique;
  • persistent pendant plus de 180 jours après la date du diagnostic; et
  • sont confirmés par des examens d'imagerie cérébrale qui corroborent le diagnostic.

Le diagnostic de lésion cérébrale acquise doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Exclusions

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable dans les cas suivants :

  • anomalie décelée à la scintigraphie, cérébrale ou autre, sans manifestation clinique; ou
  • signes neurologiques sans symptômes d'anomalie.

Définition

La maladie d'Alzheimer est définie comme le diagnostic formel d'une affection dégénérative progressive du cerveau. La personne assurée doit présenter des signes de détérioration intellectuelle affectant la mémoire et le jugement, et entraînant une réduction marquée du fonctionnement mental et social. Cette réduction doit nécessiter une surveillance journalière de huit heures au minimum.

Le diagnostic de maladie d'Alzheimer doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Exclusion

Aucune prestation ne sera payable pour tout autre désordre organique du cerveau de type démentiel ainsi que pour les maladies psychiatriques.

Explication

La maladie d’Alzheimer est la cause principale de démence. Ses symptômes comprennent la perte de la mémoire, du jugement et du raisonnement, ainsi que des changements d'humeur et de comportement. La maladie d'Alzheimer détruit graduellement des cellules nerveuses vitales du cerveau. Elle ne fait pas partie du processus normal de vieillissement.

Définition

La chirurgie de l'aorte est définie comme une intervention chirurgicale pour remédier à une anomalie de l'aorte qui nécessite une excision et le remplacement chirurgical de l'aorte au moyen d'un greffon. On entend par «aorte» l'aorte thoracique et abdominale, mais non ses ramifications.

Un spécialiste doit déterminer la nécessité médicale de cette chirurgie.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date de la chirurgie.

Explication

L’artère malade doit être remplacée par chirurgie.

Définition

L'anémie aplasique est définie comme le diagnostic définitif, confirmé par biopsie, d'une défaillance chronique et persistante de la moelle osseuse qui entraîne l'anémie, la neutropénie et la thrombocytopénie et qui nécessite la transfusion d'un produit sanguin de même qu'un traitement comprenant au moins un des éléments suivants :

  • stimulation de la moelle osseuse;
  • immunosuppresseurs;
  • greffe de la moelle osseuse.

Le diagnostic d'anémie aplasique doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Explication

L'anémie aplasique est une affection rare et grave. Cette maladie survient lorsque la moelle osseuse ne produit plus assez de nouvelles cellules sanguines. Elle est irréversible. Cela signifie qu'il y aura un déficit de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes sanguines. Des infections, des saignements graves incontrôlables et de la fatigue peuvent survenir. Ce diagnostic nécessite un examen de la moelle osseuse. Dans la plupart des cas, la cause exacte de cette maladie est inconnue.

Définition

La tumeur cérébrale bénigne est définie comme le diagnostic définitif d'une tumeur non maligne située dans la voûte du crâne et limitée au cerveau, aux méninges, aux nerfs crâniens ou à l'hypophyse. La tumeur doit nécessiter un traitement chirurgical ou par radiation ou provoquer des déficits neurologiques documentés et irréversibles.

Le diagnostic de tumeur cérébrale bénigne doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Exclusions

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable dans les cas de microadénomes pituitaires de moins de 10 mm de diamètre.

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable si dans les 90 premiers jours qui suivent la plus récente des dates suivantes :

  • la date de signature de la proposition du contrat;
  • la date du contrat; ou
  • la date de la dernière remise en vigueur du contrat;

la personne assurée :

  • a présenté des signes ou symptômes ou subi des investigations menant au diagnostic de tumeur cérébrale bénigne (couverte ou exclue dans ce contrat), sans égard à la date du diagnostic; ou
  • a fait l'objet d'un diagnostic de tumeur cérébrale bénigne (couverte ou exclue dans ce contrat).

Nécessité de déclarer une tumeur cérébrale bénigne

Vous devez nous communiquer les renseignements susmentionnés dans les 6 mois qui suivent la date du diagnostic. Si ces renseignements ne nous sont pas fournis, nous avons le droit de refuser toute demande de prestation pour une tumeur cérébrale bénigne ou pour toute maladie grave causée par une tumeur cérébrale bénigne ou par le traitement d'une tumeur cérébrale bénigne.

Explication

Une tumeur cérébrale bénigne est une tumeur (ou masse anormale de cellules) non cancéreuse qui a comme origine le cerveau ou ses membranes protectrices (les méninges).

Fin de l'assurance couvrant la tumeur cérébrale bénigne

Nous mettrons fin à l'assurance couvrant la tumeur cérébrale bénigne et nous ne verserons pas de prestation si, au cours des 90 premiers jours qui suivent la plus récente des dates suivantes :

  • la date de signature de la proposition du contrat;
  • la date du contrat; ou
  • la date de la dernière remise en vigueur du contrat;

la personne assurée

  • a présenté des signes ou symptômes ou subi des investigations menant au diagnostic de tumeur cérébrale bénigne (couverte ou exclue dans ce contrat), sans égard à la date du diagnostic; ou
  • a fait l'objet d'un diagnostic de tumeur cérébrale bénigne (couverte ou exclue dans ce contrat).

L'assurance couvrant toutes les autres maladies graves demeurera en vigueur à condition que la maladie grave dont souffre la personne assurée ne résulte pas directement ou indirectement d'une tumeur cérébrale bénigne ou du traitement d'une tumeur cérébrale bénigne.

Définition

La méningite bactérienne est définie comme un diagnostic formel de méningite, confirmé par un liquide céphalorachidien démontrant une croissance de bactéries pathogènes en culture, et qui entraîne un déficit neurologique documenté pendant au moins 90 jours après la date du diagnostic.

Le diagnostic de méningite bactérienne doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 90 jours après la date du diagnostic.

Exclusion

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable dans le cas d'une méningite virale.

Explication

La méningite est une infection du liquide entourant la moelle épinière et le cerveau. La méningite bactérienne est causée par une des nombreuses bactéries et exige un traitement par antibiotiques à l'hôpital. Cette maladie est transmissible. Une analyse de laboratoire du liquide céphalorachidien s'impose pour établir la présence d'une infection bactérienne.

Définition

La cécité est définie comme un diagnostic définitif de la perte totale et irréversible de la vision des deux yeux mise en évidence par :

  • une acuité visuelle corrigée de 20/200 ou moins dans les deux yeux; ou
  • un champ visuel de moins de 20 degrés dans les deux yeux.

Le diagnostic de cécité doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Explication

Une personne peut être enregistrée comme aveugle même si elle est affectée seulement d'une perte partielle de la vue. L'enregistrement comme aveugle n'entraîne donc pas automatiquement l'acceptation de la demande de prestation. Il faut présenter une preuve de perte permanente et irréversible de la vue telle que l'acuité visuelle corrigée soit de 20/200 au moins pour les deux yeux ou que le champ visuel soit inférieur à 20 degrés pour les deux yeux.

Définition

Le cancer est défini comme un diagnostic définitif d'une tumeur caractérisée par la prolifération anarchique de cellules malignes et l'invasion des tissus.

Le diagnostic de cancer doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Exclusions

Cette définition ne couvre pas ce qui suit :

  • carcinome in situ;
  • mélanome malin au stade 1A (mélanome d'une épaisseur inférieure ou égale à 1,0 mm, non ulcéré et sans invasion de niveau de Clark IV ou V);
  • tout cancer de la peau, autre qu'un mélanome, en l'absence de métastases;
  • cancer de la prostate au stade A (T1a ou T1b).

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable si dans les 90 premiers jours qui suivent la plus récente des dates suivantes :

  • la date de signature de la proposition du contrat;
  • la date du contrat; ou
  • la date de la dernière remise en vigueur du contrat;

la personne assurée :

  • a présenté des signes ou symptômes ou subi des investigations menant à un diagnostic de cancer (couvert ou exclu dans ce contrat), sans égard à la date du diagnostic; ou
  • a fait l'objet d'un diagnostic de cancer (couvert ou exclu dans ce contrat).

Obligation de déclarer un cancer

Vous devez nous communiquer les renseignements susmentionnés dans les 6 mois qui suivent la date du diagnostic. Si ces renseignements ne nous sont pas fournis, nous avons le droit de refuser toute demande de prestation pour un cancer ou pour toute maladie grave causée par un cancer ou par le traitement d'un cancer.

Explication

Le cancer (également appelé carcinome) est la croissance anormale ou maligne de cellules qui s'étendent à tout l'organisme et détruisent les tissus sains. L'assurance maladies graves couvre tous les cancers qui mettent la vie en danger : la leucémie, les lymphomes, la maladie de Hodgkin, ainsi que les tumeurs en présence du virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Le terme «cancer» est utilisé pour décrire une grande variété de tumeurs, certaines étant moins graves que d'autres, y compris celles qui ne sont pas de nature critique. Les cancers moins graves ou non critiques sont exclus de la liste des maladies couvertes. Le cancer in situ du col de l'utérus, par exemple, qui est habituellement identifié et traité avant qu'il ne s'étende aux autres tissus adjacents, n'est pas couvert. Toutefois, si l'un des cancers exclus n'est pas guéri et qu'il s'aggrave, la prestation pourrait être payable à condition que le contrat soit toujours demeuré en vigueur. Certaines formes moins graves de cancer pourraient donner droit à une prestation partielle.

Fin de l'assurance couvrant le cancer

Nous mettrons fin à l'assurance couvrant le cancer et nous ne verserons pas de prestation si, au cours des 90 premiers jours qui suivent la plus récente des dates suivantes :

  • la date de signature de la proposition du contrat;
  • la date du contrat; ou
  • la date de la dernière remise en vigueur du contrat;

la personne assurée

  • a présenté des signes ou symptômes ou subi des investigations menant à un diagnostic de cancer (couvert ou exclu dans ce contrat), sans égard à la date du diagnostic; ou
  • a fait l'objet d'un diagnostic de cancer (couvert ou exclu dans ce contrat).

L'assurance couvrant toutes les autres maladies graves couvertes demeurera en vigueur à condition que la maladie grave de la personne assurée ne résulte pas directement ou indirectement d'un cancer ou du traitement d'un cancer.

Définition

Le coma est défini comme le diagnostic définitif d'un état d'inconscience avec absence de réaction aux stimuli externes ou aux besoins internes pour une période continue d'au moins 96 heures. L'échelle de coma de Glasgow doit indiquer 4 ou moins pendant les 96 heures.

Le diagnostic de coma doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Exclusions

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable dans les cas suivants :

  • un coma médicalement provoqué;
  • un coma résultant directement de l'usage d'alcool ou de drogue; ou
  • un diagnostic de mort cérébrale.

Explication

Le coma est un état d'inconscience profonde dont on peut ne tirer la personne même avec une stimulation externe intense. Cet état doit persister pendant au moins quatre jours consécutifs. L'échelle de coma de Glasgow, appelée aussi échelle de Glasgow, est un test mis au point pour apprécier la gravité et la durée d'un coma et les troubles de la conscience. Elle s'établit à partir de la réponse motrice, la réponse verbale et l'ouverture des yeux après stimulation appropriée. Cette évaluation est répétée pendant la durée du coma pour en suivre l'évolution. L'échelle va de 3 à 15, 15 indiquant une personne consciente et répondant aux stimuli et 3 indiquant une personne qui ne répond à aucun stimulus. L'échelle est universellement utilisée dans le cas d'un coma.

Définition

La chirurgie coronarienne est définie comme une chirurgie du cœur visant à remédier par pontage aortocoronarien au rétrécissement ou à l'obstruction d'au moins une artère coronaire. Les interventions non chirurgicales, ou par biais de cathéters, telles que l'angioplastie percutanée et l'utilisation du laser aux fins de désobstruction ne sont pas couvertes.

Un spécialiste doit déterminer la nécessité médicale de cette chirurgie.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date de la chirurgie.

Explication

Le cœur, comme tout autre organe, a besoin d'un apport suffisant d'oxygène, qui lui est normalement fourni par les artères coronaires. Si celles-ci sont bloquées, le débit sanguin peut être interrompu. Les risques de crise cardiaque sont alors élevés. Dans de tels cas, il peut être conseillé de subir une chirurgie à cœur ouvert pour contourner le blocage. La chirurgie coronarienne fait partie de la liste des maladies couvertes parce qu'il s'agit d'une intervention chirurgicale majeure, tandis que les interventions moins critiques ne sont pas incluses.

Définition

La surdité est définie comme le diagnostic définitif de la perte totale et irréversible de l'ouïe des deux oreilles avec un seuil d'audition de 90 décibels ou plus à l'intérieur d'un seuil d'intensité vocale de 500 à 3 000 hertz.

Le diagnostic de surdité doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Explication

Il faut présenter une preuve de perte totale et irréversible de l'ouïe telle que le seuil d'audition de chaque oreille soit supérieur à 90 décibels (les sons inférieurs à 90 décibels ne peuvent être perçus).

Définition

La crise cardiaque (infarctus du myocarde) est définie comme le diagnostic définitif de la nécrose d'une partie du muscle cardiaque résultant d'une insuffisance de la circulation sanguine mise en évidence par l'élévation et la chute des marqueurs biochimiques cardiaques à des niveaux attestant le diagnostic d'un infarctus, et présentant au moins un des éléments suivants :

  • des symptômes de crise cardiaque;
  • de nouvelles modifications électrocardiographiques (ECG) qui indiquent un infarctus du myocarde; ou
  • l'apparition de nouvelles ondes Q pendant ou immédiatement après une intervention cardiaque intra-artérielle incluant, mais non limité à, une angiographie coronarienne et une angioplastie coronarienne.

Le diagnostic de crise cardiaque doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Exclusions

La crise cardiaque ne comprend pas :

  • l'élévation des marqueurs biochimiques cardiaques résultant d'une intervention cardiaque intra-artérielle incluant, mais non limité à, une angiographie coronarienne et une angioplastie coronarienne et en l'absence d'une onde Q; ou
  • la découverte de changements à l'ECG suggérant un ancien infarctus du myocarde, lequel ne satisfait pas à la définition de crise cardiaque (infarctus du myocarde) décrite précédemment.

Explication

Une crise cardiaque (parfois appelée infarctus du myocarde ou thrombose coronaire) peut survenir lorsque l'irrigation sanguine normale du cœur est interrompue par le blocage d'une artère ou par un caillot, ce qui entraîne la mort d'une partie du muscle cardiaque. Le symptôme le plus fréquent est une douleur aiguë dans la poitrine mais ce n'est pas forcément le seul symptôme. Le diagnostic d'une crise cardiaque récente est confirmé par la détection d'une activité électrique anormale à la surface du cœur qu'on peut voir sur l'électrocardiogramme, et d'un niveau élevé de marqueurs biochimiques cardiaques provenant des tissus musculaires cardiaques endommagés.

Définition

Le remplacement des valves du cœur est défini comme le remplacement chirurgical de toute valve du cœur par une valve naturelle ou mécanique.

Un spécialiste doit déterminer la nécessité médicale de cette chirurgie.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date de la chirurgie.

Exclusion

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable pour la réparation d'une valve cardiaque.

Explication

La valve malade doit être enlevée et remplacée par chirurgie.

Définition

L'insuffisance rénale est définie comme le diagnostic définitif d'une insuffisance chronique et irréversible des deux reins qui nécessite des traitements réguliers par hémodialyse ou par dialyse péritonéale, ou par une greffe rénale.

Le diagnostic d'insuffisance rénale doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Explication

Plusieurs raisons peuvent entraîner une insuffisance rénale, mais, quelle qu'en soit la cause, il en résulte toujours une incapacité des reins à filtrer les déchets du sang. Si les deux reins sont affectés, l'accumulation de ces déchets peut, à la longue, mettre la vie en danger. Il y a alors deux traitements possibles. La dialyse rénale nécessite le branchement régulier à une machine qui assume les fonctions des reins. La greffe consiste à remplacer les reins affectés par ceux d'un donneur sain.

La perte d'autonomie est une autre maladie qui donne droit à une prestation complète, si elle est comprise dans le contrat d'Assurance maladies graves Sun Life. Vous pouvez ajouter cette affection à votre contrat moyennant des frais supplémentaires.

Définition

La perte d'autonomie est définie comme le diagnostic définitif :

  • d'une incapacité totale et permanente d'effectuer par soi-même au moins deux des six activités de la vie quotidienne; ou
  • d'une déficience cognitive telle que définie ci-après;

pour une période continue d'au moins 90 jours sans espoir raisonnable de rétablissement.

Les activités de la vie quotidienne sont :

  • Se laver : Capacité de se laver dans une baignoire, sous la douche ou à l'éponge, avec ou sans l'aide d'accessoires.
  • S'habiller : Capacité de mettre ou de retirer les vêtements nécessaires, y compris les orthèses, membres artificiels ou autres accessoires chirurgicaux.
  • Utiliser les toilettes : Capacité de s'asseoir sur le siège des toilettes et de se relever, et d'assurer son hygiène personnelle complète.
  • Demeurer continent : Capacité de gérer les fonctions intestinales et urinaires avec ou sans sous-vêtements protecteurs ou accessoires chirurgicaux de façon à conserver un niveau d'hygiène personnelle compatible avec un bon état de santé général.
  • Se déplacer : Capacité de se coucher, de se lever d'un lit, de s'asseoir et de se lever d'une chaise ou d'un fauteuil roulant, avec ou sans l'aide d'équipement d'appoint.
  • Se nourrir : Capacité de consommer de la nourriture ou des breuvages qui ont été préparés et servis, avec ou sans l'aide d'ustensiles adaptés.

La déficience cognitive est définie comme la détérioration mentale et la perte de l'aptitude intellectuelle, se manifestant par une détérioration de la mémoire, de l'orientation et de la faculté de raisonner, lesquelles sont mesurables et qui résultent d'une cause organique objective diagnostiquée par un spécialiste. Le degré de déficience cognitive doit être suffisamment grave pour nécessiter une surveillance journalière continue d'un minimum de huit heures par jour.

L'établissement de la déficience cognitive sera fondé sur des données cliniques et des évaluations normalisées valides desdites déficiences.

Le diagnostic de perte d'autonomie doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

Il n'y a aucune autre période de survie à satisfaire une fois que les conditions énoncées ci-dessus sont satisfaites.

Exclusions

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable pour tout trouble mental ou nerveux non imputable à une cause organique.

Définition

La perte de membres est définie comme le diagnostic définitif de la séparation irréversible et complète de deux ou plusieurs membres au niveau ou au-dessus de l'articulation du poignet ou de la cheville résultant d'un accident ou d'une amputation médicalement nécessaire.

Le diagnostic de perte de membres doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Explication

La perte de membres est aussi appelée parfois amputation ou mutilation. Pour avoir droit à la prestation, la personne assurée doit perdre deux membres ou plus. Le bras doit être amputé au niveau du poignet ou plus haut; la jambe doit être amputée à la cheville ou plus haut sur la jambe. La perte de membres doit être permanente, ce qui signifie qu'on ne peut y remédier par chirurgie ni d'aucune autre façon.

Définition

La perte de la parole est définie comme le diagnostic définitif de la perte totale et irréversible de l'usage de la parole résultant d'une blessure ou maladie physique et démontré pour une période continue d'au moins 180 jours.

Le diagnostic de perte de la parole doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 180 jours après la date du diagnostic.

Exclusion

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable pour toute cause psychiatrique.

Explication

La perte de la parole doit être totale et permanente et, par conséquent, ne peut être corrigée par chirurgie ni d'aucune autre façon. Elle peut avoir été causée par une blessure ou par une maladie, mais elle n'est pas couverte si elle est due à une cause psychiatrique.

Définition

La transplantation d'un organe vital est définie comme le diagnostic définitif d'insuffisance irréversible du cœur, des deux poumons, du foie, des deux reins ou de la moelle osseuse. La transplantation doit être médicalement nécessaire. Pour avoir droit à la prestation relative à une transplantation d'un organe vital, la personne assurée doit subir une chirurgie pour recevoir par transplantation un cœur, un poumon, un foie, un rein ou de la moelle osseuse, et la transplantation doit se limiter à ces organes.

Le diagnostic d'insuffisance irréversible d'un organe doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date de la transplantation.

Explication

Dans certaines circonstances, un ou plus d’un des organes vitaux sont si gravement atteints qu'une transplantation d’organe ou de tissu est le seul traitement efficace.

Définition

La transplantation d'un organe vital sur liste d'attente est définie comme le diagnostic définitif d'insuffisance irréversible du cœur, des deux poumons, du foie, des deux reins ou de la moelle osseuse. La transplantation doit être médicalement nécessaire. Pour avoir droit à la prestation relative à une transplantation d'un organe vital sur liste d'attente, la personne assurée doit être inscrite comme receveuse dans un programme de transplantation reconnu au Canada ou aux États-Unis qui effectue la forme de transplantation requise.

La date du diagnostic est réputée être la date d'inscription de la personne assurée à un tel centre de transplantation. Le diagnostic d'insuffisance irréversible d'un organe doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Explication

Comme il est habituellement impossible de prédire combien de temps il faudra pour trouver un donneur acceptable, il n'est pas nécessaire d'avoir subi une transplantation pour présenter une demande de prestation. Une fois que la personne assurée est inscrite sur la liste d'attente d'un programme de transplantation reconnu au Canada ou sur la liste d'attente d'un autre programme de transplantation que nous jugeons acceptable, elle peut présenter une demande de prestation.

Définition

La maladie du neurone moteur est définie comme le diagnostic définitif d'une des maladies suivantes : sclérose latérale amyotrophique (SLA ou maladie de Lou Gehrig), sclérose latérale primaire, amyotrophie spinale progressive, paralysie bulbaire progressive ou paralysie pseudobulbaire, et se limite à ces maladies.

Le diagnostic de maladie du neurone moteur doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Explication

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie dégénérative attaquant les neurones moteurs qui transmettent l'influx nerveux du cerveau aux muscles volontaires. Les muscles finissent par s'affaiblir; ils s'atrophient et meurent. Il n'y a pas de traitement connu pour la SLA. Comme la maladie n'affecte que les neurones moteurs, les fonctions intellectuelles demeurent intactes. La personne garde toutes ses facultés mentales et ses fonctions sensorielles – vue, ouïe, goût, odorat et toucher.

Définition

La sclérose en plaques est définie comme le diagnostic définitif d'au moins un des troubles suivants :

  • au moins deux épisodes distincts, confirmés par une résonance magnétique du système nerveux (IRM) démontrant des lésions multiples de démyélinisation;
  • des anomalies neurologiques bien définies persistant pour une période continue d'au moins six mois, confirmées par une résonance magnétique du système nerveux (IRM) démontrant des lésions multiples de démyélinisation; ou
  • un seul épisode, confirmé par plusieurs résonances magnétiques du système nerveux (IRM) démontrant des lésions multiples de démyélinisation et s'étant développées à des intervalles d'au moins un mois.

Le diagnostic de sclérose en plaques doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Explication

La sclérose en plaques est une maladie évolutive dans laquelle les fibres nerveuses du cerveau et de la moelle épinière perdent leur couche protectrice de myéline, entraînant une perte des fonctions nerveuses. Les symptômes et la gravité de la maladie dépendent des régions du système nerveux qui sont touchées. Les symptômes durent pendant des périodes plus ou moins longues suivies de périodes de rémission intermittentes et de rechutes. C'est pourquoi il peut être difficile d'établir le diagnostic de la sclérose en plaques.

Définition

L'infection au VIH dans le cadre de l'occupation est définie comme un diagnostic définitif d'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) résultant d'une blessure accidentelle durant l'exercice des fonctions normales de l'emploi de la personne assurée, et qui a exposé celle-ci à des fluides corporels contaminés par le VIH.

La blessure accidentelle causant l'infection doit avoir eu lieu après la plus récente des dates suivantes :

  • la date de signature de la proposition du contrat;
  • la date du contrat; ou
  • la date de la dernière remise en vigueur du contrat.

La prestation relative à cette affection ne sera payable que si toutes les conditions suivantes sont respectées :

  • la blessure accidentelle doit nous être déclarée dans les 14 jours suivant l'accident;
  • une sérologie du VIH doit être effectuée dans les 14 jours suivant la blessure accidentelle et le résultat doit être négatif;
  • une sérologie du VIH doit être effectuée entre 90 et 180 jours suivant la blessure accidentelle et le résultat doit être positif;
  • tous les tests du VIH doivent être effectués par un laboratoire approuvé au Canada ou aux États-Unis;
  • la blessure accidentelle doit être déclarée, enquêtée et documentée selon les normes de santé et de sécurité au travail au Canada ou aux États-Unis.

Le diagnostic d'infection au VIH dans le cadre de l'occupation doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date de la deuxième sérologie du VIH décrite ci-dessus.

Exclusions

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable dans les cas suivants :

  • la personne assurée a refusé d'utiliser tout vaccin, approuvé et disponible, offrant une protection contre le VIH;
  • un traitement approuvé et curatif pour l'infection au VIH est devenu disponible avant la blessure accidentelle;
  • l'infection au VIH a eu lieu à la suite d'une blessure non accidentelle (incluant, mais sans s'y limiter, la transmission sexuelle ou l'usage de drogues intraveineuses).

Explication

L'infection par le VIH doit résulter de l'exposition accidentelle à des liquides organiques contaminés par le VIH durant l'exercice normal d'un emploi rémunéré. Pour prouver que la personne assurée n'était pas séropositive avant l'accident, il faut procéder à un test du VIH dans les 14 jours suivant l'accident et le test doit être négatif. Pour prouver que l'infection par le VIH résulte de l'accident, il faut procéder à un test du VIH dans les 90 à 180 jours suivant l'accident et le test doit être positif. Pour prouver que la blessure résulte d'un accident ayant eu lieu au travail, il faut présenter des documents et des rapports d'investigation appropriés avec la demande de prestation. Ces exigences, ainsi que les autres conditions à remplir, sont expliquées en détail dans le contrat.

Définition

La paralysie est définie comme le diagnostic définitif de la perte complète des fonctions musculaires de deux membres ou plus résultant d'un traumatisme ou d'une maladie affectant l'innervation de ces membres, pendant une période d'au moins 90 jours après l'événement déclencheur.

Le diagnostic de paralysie doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant au moins 90 jours après la date de l'événement déclencheur.

Explication

On parle de paralysie quand les messages allant normalement du cerveau et de la moelle épinière aux muscles ne peuvent pas se transmettre. Qu'elle soit causée par un accident ou par une maladie, elle entraîne une perte complète des mouvements volontaires d'un bras ou d'une jambe. L'hémiplégie est la paralysie qui frappe une moitié du corps; la paraplégie désigne habituellement une paralysie des jambes, tandis que la quadriplégie affecte les quatre membres. L'hémiplégie, la paraplégie et la quadriplégie sont toutes couvertes par l'assurance.

Définition

La maladie de Parkinson est définie comme le diagnostic formel de la maladie de Parkinson primitive idiopathique, laquelle se caractérise par un minimum de deux des manifestations cliniques suivantes : rigidité musculaire, tremblements ou bradykinésie (lenteur anormale des mouvements, ralentissement des réactions physiques et mentales).

Le diagnostic de maladie de Parkinson doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit remplir les conditions énoncées ci-dessus et survivre pendant 30 jours après la date où toutes ces conditions sont remplies.

Exclusion

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable pour tout autre type de parkinsonisme.

Explication

La maladie de Parkinson attaque progressivement le système nerveux central. Il y a habituellement un appauvrissement des mouvements spontanés et la personne atteinte de la maladie a de la difficulté à marcher ainsi que des problèmes d’équilibre. La maladie se caractérise également par une rigidité musculaire et des tremblements.

Définition

Les brûlures sévères sont définies comme le diagnostic définitif de brûlures au troisième degré sur au moins 20 % de la surface du corps.

Le diagnostic de brûlures sévères doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date où elle a subi les brûlures sévères.

Explication

Les brûlures du troisième degré affectent toutes les couches de la peau. Les brûlures du troisième degré affectant au moins 20 % du corps sont couvertes par l'assurance.

Définition

Un accident vasculaire cérébral est défini comme le diagnostic définitif d'un accident vasculaire cérébral aigu causé par une thrombose ou hémorragie intracrânienne ou par une embolie de source extracrânienne, avec :

  • apparition aiguë de nouveaux symptômes neurologiques; et
  • nouveaux déficits neurologiques objectifs qui sont constatés au cours d'un examen clinique, persistant pendant plus de 30 jours suivant la date du diagnostic. Ces nouveaux symptômes et déficits doivent être corroborés par des tests d'imagerie diagnostique.

Le diagnostic d'accident vasculaire cérébral doit être posé par un spécialiste.

Période de survie

La personne assurée doit survivre pendant 30 jours après la date du diagnostic.

Exclusions

Aucune prestation relative à cette affection ne sera payable dans les cas suivants :

  • attaques ischémiques cérébrales transitoires;
  • accident vasculaire intracérébral causé par un traumatisme; ou
  • infarctus lacunaire qui ne satisfait pas à la définition d'accident vasculaire cérébral décrite précédemment.

Explication

Un accident vasculaire cérébral (AVC) survient lorsque l'irrigation sanguine du cerveau est réduite à la suite d'un blocage (embolie), d'un caillot sanguin (thrombose) ou d'une hémorragie. Il cause des dommages permanents au cerveau, qui affectent certaines fonctions. Selon la partie du cerveau qui est endommagée, les accidents vasculaires cérébraux peuvent entraîner une hémiplégie (paralysie d'un côté du corps) et une altération de la parole ou de la vue. Les accès ischémiques transitoires cérébraux, aussi appelés mini AVC, qui ne produisent pas de symptômes ni de détérioration neurologique persistante ne sont pas couverts.