Nouvelle norme de la Commission de la santé mentale du Canada sur la santé mentale au travail

No. 376

La version PDF

Bien des promoteurs se préoccupent de la santé mentale au travail. Le fardeau économique des troubles mentaux au Canada a été estimé à 51 milliards de dollars par année et, sur ce chiffre, près de 20 milliards de dollars correspondent à des pertes en milieu de travail1

Pour aider les employeurs à faire face au problème, la Commission de la santé mentale du Canada a publié une Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail.

La Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) a parrainé l’élaboration de la norme, en collaboration avec le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) et l’Association canadienne de normalisation (CSA).

Application

Vous avez peut-être entendu parler de la nouvelle norme volontaire, mais n’êtes pas sûr de ce qu’elle change pour vous. La norme fournit des lignes directrices et des outils que les grandes comme les petites entreprises pourront utiliser pour instaurer un milieu de travail qui favorise une bonne santé mentale – peu importe leurs ressources ou leur budget. La méthodologie préconisée se traduira par des progrès mesurables dans la santé et la sécurité psychologiques des travailleurs canadiens en milieu de travail, et sera à l’origine d’un processus d’amélioration permanente étroitement lié à des processus semblables relevant de normes connexes.

Comme le fait remarquer le Dr Ian Arnold2, président du Comité consultatif sur la main-d’œuvre de la CSMC de 2008 à février 2012, le processus de planification décrit dans la norme contribuera au succès de la stratégie.

Il est essentiel, selon moi, que la haute direction d’une entreprise comprenne l’intérêt économique d’améliorer la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail, et s’engage à y contribuer. Le processus de planification décrit dans la nouvelle norme permettra de présenter la stratégie sous l’angle de la rentabilité et d’aller de l’avant.

Une bonne planification suppose d’utiliser les données facilement accessibles (sondages organisationnels, statistiques sur les ressources humaines et la santé au travail, renseignements fournis par les fournisseurs de garanties collectives – concernant le recours à l’assurance invalidité, la consommation de médicaments, les modes d’utilisation des autres garanties, etc.) ainsi que les données provenant d’une évaluation des dangers pour la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail.

Une bonne planification permettra à l’organisation de bien saisir les points sur lesquels elle prend des décisions judicieuses et les points à améliorer. Elle permettra aussi une évaluation appropriée des besoins en milieu de travail et le déploiement le plus rentable possible des ressources en vue de l’amélioration optimale du climat de santé et de sécurité psychologiques, dans l’intérêt des employés et de l’organisation.

La Financière Sun Life peut vous aider

Il n’est ni simple ni rapide de régler les problèmes de santé mentale au travail. Toutefois, l’établissement d’une culture favorisant la santé mentale n’exige pas une transformation radicale de votre organisation. Il s’agit plutôt d’un processus qui améliore la culture existante par une meilleure compréhension des problèmes de santé mentale au travail. Ce processus peut permettre à vos employés de bénéficier d’un meilleur soutien en matière de santé mentale au travail – ce qui profite à toutes les personnes concernées.

Nous avons suivi de près l’élaboration de la norme et, maintenant qu’elle est en vigueur, nous nous préparons à vous apporter notre soutien. Nos conseillers en santé organisationnelle ont suivi le programme Premiers soins en santé mentale de la Commission de la santé mentale du Canada. Ils peuvent aider les promoteurs de régime à s’y retrouver et à mettre au point des plans pour satisfaire aux normes. Ils offrent aussi de la formation destinée à faciliter le retour au travail.

Des questions?

Veuillez communiquer avec votre représentant aux Garanties collectives de la Financière Sun Life.


1. Commission de la santé mentale du Canada, 2012

2. Dr Ian Arnold, 2012