Consultation du gouvernement du Nouveau-Brunswick sur la mise en œuvre d’une couverture obligatoire pour les médicaments sur ordonnance

No. 411

La version PDF

Le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard sont les deux seules provinces canadiennes qui n’ont pas de couverture pour les frais de médicaments onéreux à l’intention de leurs résidents. Le Nouveau-Brunswick travaille toutefois à mettre au point un régime complet d’assurance-médicaments qui couvrira notamment les frais de médicaments sur ordonnance onéreux. Selon le ministre de la Santé, Hugh Flemming, ce régime devrait être mis en œuvre d’ici septembre 2014. Ce programme d’assurance-médicaments est créé dans le but de couvrir les quelque 70 000 familles de la province dépourvues d’assurance-médicaments.

Recommandation visant l’instauration d’un régime d’assurance-médicaments

L’ancien ministre de la Santé, Dennis Furlong, a présidé un comité du gouvernement qui a publié en décembre 2012 un rapport intitulé, Régime d’assurance-médicaments sur ordonnance pour les Néo-Brunswickois non assurés. Dans ce rapport, M. Furlong a recommandé la mise en place d’un régime obligatoire d’assurance-médicaments sur ordonnance avec versement de primes.

Le rapport révèle que 20 % des résidents du Nouveau-Brunswick, soit près de 70 000 familles, n'ont pas de régime d'assurance-médicaments, et que ces familles paieraient entre 120 et 150 millions de dollars par année en frais de médicaments sur ordonnance. Le régime recommandé par M. Furlong permettrait de répartir le coût de ces médicaments entre ces 70 000 familles et de réduire ainsi le fardeau des traitements médicamenteux onéreux. Ce régime ne vise pas à remplacer les régimes d’assurance des employeurs qui couvrent les frais de médicaments sur ordonnance, mais il est probable que des normes de couverture minimales devront être respectées.

La Financière Sun Life et le Nouveau-Brunswick

Au Nouveau-Brunswick, la Financière Sun Life (FSL) couvre un peu plus de 137 000 participants par l’entremise de 2 600 régimes collectifs. L’ACCAP facilite les consultations entre l’industrie de l’assurance et le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour finaliser la mise au point du régime, et la FSL joue un rôle actif dans ce processus. Pour le moment, nous ne pouvons transmettre davantage d’information que celle qui est diffusée publiquement parce que le gouvernement n’a confirmé aucune décision.

Nous suivrons attentivement les développements touchant ce régime et nous vous renseignerons davantage à mesure que des précisions seront transmises.

Des questions?

Veuillez communiquer avec votre représentant aux Garanties collectives de la Financière Sun Life.